Aller au menu Aller au contenu
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui
L'école d'ingénieurs de physique, électronique, matériaux
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui

> L'école > Toutes les actualités

Rencontre avec X. Badina, nouvel administrateur de Grenoble INP Alumni

Publié le 22 octobre 2018
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Xavier BADINA (PG 93), 51 ans, Fondateur et CEO chez GO CONCEPT et nouvel administrateur de Grenoble INP Alumni, a été interviewé par le président de Grenoble INP Alumni Dominique Rolland. Après 11 années passées au sein du Groupe ALTRAN, il a créé plusieurs sociétés, dont, la dernière, GO CONCEPT, une PME internationale de conseil en innovation technologique présente en Europe et au Canada.

grenoble-inp-Alumni-badina.jpg

grenoble-inp-Alumni-badina.jpg

D.R. : Pourquoi avez-vous choisi Grenoble INP lorsque vous étiez étudiant ?

X.B. : J'ai choisi de venir à Grenoble INP pour une option en particulier qui était le Génie Nucléaire, enseignée à l’époque à l’ENSPG (aujourd'hui Grenoble INP - Phelma*). Il faut savoir que très peu d’écoles proposaient cette option au milieu des années 90. J'avais le choix entre Paris et Grenoble, j'ai choisi Grenoble !



D.R. : Que retenez-vous de vos premières années professionnelles ?


X.B. : Mes premières années professionnelles se sont déroulées dans la continuité de mes études, à savoir que j’ai travaillé dans le secteur du nucléaire en tant qu’Ingénieur Sûreté pour le compte de l'IPSN (CEA) pendant 3 ans (aujourd’hui IRSN). Il m’a rapidement été confié des responsabilités de gestion de projet, malgré mon jeune âge, grâce entre autres à l’option « Project Management » choisie en 3ème année de l’institut. Ma fonction de consultant m’a ensuite rapidement conduit à m’éloigner de la technique pour embrasser une nouvelle carrière dans le Business et le Management. J’ai ainsi pris la responsabilité et la direction d’entités opérationnelles et autres sociétés de conseil, notamment à l’international en travaillant à Barcelone, Madrid, Genève, ou encore Zurich.



D.R. : Quels sont les défis que devront relever les ingénieurs de demain et en particulier ceux de Grenoble INP ?

X.B. : Selon moi, le premier défi auquel devront faire face les ingénieurs de demain est la mobilité, aussi bien intellectuelle que géographique. Il leur faudra en effet savoir « bouger » pour pouvoir évoluer. Aujourd’hui, les jeunes actifs rejoignent plus facilement des start-ups que des grands groupes industriels (comme à mon époque), ils sont dans une logique de changement de société et de « job » plusieurs fois dans leur carrière. La mobilité intellectuelle devient ainsi essentielle car le métier pour lequel ils ont été formés, sera amené à évoluer. Les futurs ingénieurs devront donc s'adapter, se remettre en question, car le monde change à vitesse grand V. Il leur faudra mettre de côté leurs certitudes, être flexible et réceptif : savoir être à l’écoute des idées des autres.



D.R. : Quelles sont pour vous les principales qualités d'un ingénieur ?


X.B. : J’ai eu pendant plusieurs années une devise affichée dans mon bureau « 2GH : Go Humble or Go Home ! ». Je pense que les principales qualités dont doivent faire preuve les ingénieurs sont l'humilité, la curiosité, et la capacité à innover.



D.R. : Quels conseils donneriez-vous aux jeunes diplômés qui vont entrer dans la vie active ?

X.B. : Le premier conseil est qu’il sache ce qu'il a envie de faire. Ensuite, le jeune diplômé doit être conscient que c’est lui qui cherche un travail et qu’il doit donc donner « envie » au recruteur de miser sur lui. Je conseillerai également aux futurs diplômés d’être patients, motivés et adaptables. Enfin, il est important de faire preuve d’un très bon « savoir être » car dans des postes à responsabilités, il y a des « codes » et règles à respecter.



D.R. : Qu'est-ce qui vous a poussé à lancer votre propre entreprise ? Est-ce une démarche purement personnelle ou bien votre formation Grenoble INP vous y a amené ?


X.B. : C'est un choix purement personnel. Durant mon expérience de plus de 10 ans chez Altran, j’ai eu l’occasion de franchir de nombreux paliers en évoluant de jeune ingénieur consultant à directeur de périmètre de plus de 400 personnes. J'ai acquis une grande expérience entre autres sur la direction opérationnelle de société, le management d’équipes, le recrutement et la finance.

J’ai eu envie de changements et j'ai eu à cette époque la possibilité soit d’entrer dans un grand groupe, soit de créer ma société et démarrer une nouvelle carrière d’entrepreneur actionnaire. J’ai choisi la seconde et je ne le regrette pas car depuis j’ai créé, dirigé et investi dans plus d’une dizaine de start-up et PME. Le cursus Grenoble INP ne m'a pas forcément porté sur cette voie là car j'aurais été incapable de le faire à la sortie de l'école. C'est grâce à l’expérience accumulée lors de mon 1er poste que j’ai pu me lancer dans l’entrepreneuriat et créer ma 1ère entreprise ELITYS. En revanche, ma formation Grenoble INP m'a toujours énormément aidé pour recruter des ingénieurs puisque cela fait appel à des connaissances techniques larges et variées.



D.R. : Comment percevez-vous un ingénieur diplômé Grenoble INP lors d’un recrutement ?


X.B. : Grenoble INP a toujours été et reste reconnue comme l’une des meilleures Écoles d’Ingénieurs en France. Les jeunes ingénieurs diplômés en sortent avec de belles spécialisations et une bonne ouverture d'esprit. De manière générale, je constate que les étudiants de Grenoble INP ont des personnalités riches et variées, qui sont complémentaires avec leur formation. Les recruteurs ressentent une vraie passion par rapport à leurs filières. C’est ce qui fait d’eux des profils intéressants et pleins d’avenir.



D.R. : Quelles sont vos motivations et vos pistes d’action en tant qu’administrateur de Grenoble INP Alumni ?


X.B. : Mon parcours professionnel riche et varié m'a donné une vision large du métier d’ingénieur puis d’entrepreneur. Compte tenu de mes fonctions, je suis amené à recruter beaucoup d’ingénieurs. J'ai donc le privilège de rester proche des étudiants et comme je suis bien au fait des besoins des entreprises, je peux leur expliquer les attentes du marché. En tant qu’administrateur, je souhaite également prendre du temps pour redonner et transmettre ce que j'ai eu la chance d'apprendre. C’est ainsi pour moi, l’occasion de partager mon expérience et mes compétences. C’est enfin un moyen de pouvoir personnellement suivre les évolutions de l’enseignement supérieur en France et en particulier le projet gouvernemental sur l'Université Intégrée, Univ. Grenoble Alpes.



D.R. : Quel est selon vous l’intérêt d’avoir un réseau professionnel et personnel ?


X.B. : Aujourd'hui le monde entier est connecté, même le nord de l’Alaska est déjà couvert par la 3G ! Il est devenu presque indispensable d’être équipé et de pouvoir, à travers ces systèmes mobiles, communiquer et réseauter. Il existe maintenant beaucoup de réseaux sociaux permettant de créer de nouveaux contacts ou tout simplement de reprendre contact avec d’anciennes relations. Je n’utilise personnellement aucun réseau de manière personnelle, par contre j’utilise LinkedIn comme réseau professionnel. Pourquoi ? Car il me permet de garder un lien avec les personnes rencontrées tout au long de ma carrière professionnelle et de suivre leur évolution. Ce puissant outil m’a également permis de générer de belles opportunités de business et de recruter un certain nombre de mes collaborateurs. Par contre, je suis intimement persuadé qu’il est important d’avoir un réseau « contrôlé », et de l’entretenir. C’est pourquoi, je ne suis connecté qu’avec des personnes que j'ai côtoyées et rencontrées personnellement.

*À la suite de la réforme des écoles de Grenoble INP, intervenue à la rentrée 2009, l'ENSPG a été regroupée avec l'ENSERG et l'ENSEEG pour former l’École nationale supérieure de physique, électronique et matériaux (Grenoble INP - Phelma).

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Alizee Letellier

mise à jour le 29 octobre 2018

Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes