Aller au menu Aller au contenu
Un environnement scientifique unique
L'école d'ingénieurs de physique, électronique, matériaux
Un environnement scientifique unique

> Recherche

LMGP Seminar - Jean-Pierre Simonato

Publié le 17 janvier 2013
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
Conférence 18 février 2013
 

Le LMGP organise un séminaire sur le thème "Emerging Flexible Transparent Conductive Materials (TCMs)". Présenté par Jean-Pierre Simonato, il aura lieu le 18 février 2013, à 14h dans ses locaux.

Jean-Pierre Simonato
CEA/LITEN Grenoble

Emerging Flexible Transparent Conductive Materials (TCMs)
Résumé
La fabrication de conducteurs transparents est actuellement réalisée avec des couches minces d'oxydes transparents conducteurs (TCO), et en particulier l'ITO (oxyde d'indium-étain). Ces électrodes souffrent de limitations fortes, en particulier elles sont produites par un procédé relativement coûteux et sont très fragiles à la contrainte mécanique, ce qui proscrit leur utilisation pour le développement des dispositifs optoélectroniques flexibles qui devraient rentrer en force sur le marché. L'utilisation de nanomatériaux semble être une alternative prometteuse et bas coût. D'importants progrès ont été réalisés en utilisant plus particulièrement des nanomatériaux à base de carbone ou des nanofils métalliques.

Le LMGP a développé la synthèse et l'utilisation de ces nanomatériaux et a  démontré qu'il est possible de réaliser des électrodes transparentes très souples, voire froissables, avec des performances résistance/transparence similaires à l'ITO.  Afin de valider leurs performances d'usage, il a également réalisé leur intégration dans des dispositifs flexibles, tels que des films chauffants, des cellules photovoltaïques organiques ou des écrans tactiles.

La présentation comprendra une introduction générale sur les électrodes transparentes flexibles, la synthèse et la mise en œuvre de nanofils métalliques pour la fabrication d'électrodes à haute performance, ainsi que des premiers résultats d'intégrations.


A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 21 janvier 2013

Chiffres clé

  • 12 laboratoires partenaires
  • 120 enseignants-chercheurs
  • Environ 25 % des ingénieurs diplômés Phelma poursuivent en thèse de doctorat
  • Plus de 300 doctorants encadrés par des enseignants-chercheurs Phelma
Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes