Aller au menu Aller au contenu
L'école d'ingénieurs de physique, électronique, matériaux

Témoignage d'un diplômé 1997 > Ingénieur R&D à STMicroelectronics

Publié le 13 avril 2011
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
1 septembre 1997

Cet étudiant a obtenu son diplôme du master Optique et Radiofréquence en 1997. Ex Ingénieur R&D à Sagem, il est, depuis lors, Maître de Conférences à l'UJF en section 30.

Résumez en quelques lignes votre parcours pendant et après le master
  • Stage de master à l'IMEP (pas encore IMEP-LAHC)
  • Doctorant à l'IMEP 1997-2000
  • Ingénieur R&D en conception de composants d'optique intégrés pour le Telecom 2000-2003
  • Depuis 2003 MCF à l'UFR de physique de l'UJF

Pourquoi avez-vous choisi de faire le master OR à l'époque ?

Pour sa coloration optique.

Comment analysez-vous aujourd'hui ce choix ?

C'est surtout le stage et la thèse qui ont défini ma carrière par la suite.

Ce domaine a-t-il d'après vous toujours autant d'avenir aujourd'hui ?

Je n'en suis pas sûr, l'optique intervient dans beaucoup de domaine et est devenu un outil. Dans le domaine de la recherche je pense que l'optique pure commence à devenir vieillissante et peu attirante pour les étudiants. En revanche l'optique aux interfaces (biologie, santé, environnement, telecom, astro, nanotech, matière condensé) a certainement un avenir mais cela passe par un contenu plus spécialisé et moins généraliste que celui que j'ai connu.

Ensuite, je pense que le stage et la thèse font partie intégrante et que le choix et les opportunités de financement sur lesquels peut s'appuyer le master est essentielle pour son rayonnement et donc son bon fonctionnement. Grenoble est bien placé pour un master optique aux interfaces par son tissu d'activité de recherche et de développement dans:

  • Biologie et santé avec IAB et GIN
  • Environnement avec le cluster environnement de la région Alpes
  • Telecom et Astro avec l'IMEP et LAOG
  • Nanotech avec minatec
  • Matière condensée avec l'institut Neel.

L'ensemble de ce tissu proposé par Grenoble doit permettre aux étudiants d'un tel master de poursuivre en  thèse.

Quels conseils donneriez-vous aujourd'hui à un étudiant s'interrogeant sur l'opportunité de faire ce master ?

De faire un  master à option l'interface souhaité en s'appuyant sur une mutualisation possible avec d'autre master par la double compétence nécessaire pour faire de l'optique aux interface s:

  • Biologie et santé avec  le master physique médicale
  • Environnement
  • Telecom et Astro avec Phelma et master Astro
  • Nanotech avec Phelma
  • Matière condensée avec le master PMCR

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 13 avril 2011

Contacts

Secrétariat
Virginie MICHON
+33(0)4.56.52.91.75

Responsable pédagogique
Béatrice CABON

Stages de Master
Service Relations Entreprises
Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes