Aller au menu Aller au contenu
L'école d'ingénieurs de physique, électronique, matériaux

Témoignage d'un diplômé 2004 > Ingénieur R&D à STMicroelectronics

Publié le 13 avril 2011
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
1 septembre 2004

Cet étudiant a obtenu son diplôme du master Optique et Radiofréquence en 2004. Il est depuis lors Ingénieur Système dans une PME au Royaume-Uni.

Résumez en quelques lignes votre parcours pendant et après le master

J'ai effectué mon Master OR lors de ma dernière année à l'ENSPG. Je suivais alors les enseignements de l'option Instrumentation Physique de l'époque, dont le contenu était orienté sur l'ensemble des dispositifs de chaines de mesures du capteur à l'interface utilisateur.

A l'issue de mon Master, j'ai eu l'opportunité d'effectuer un Doctorat, cofinancé par le CNES et Thalès Alenia Space. Mon travaux de Doctorat ont porté sur le développement technologique de composants d'optique intégrée dans le cadre de la préparation d'une mission spatiale scientifique.

A la suite de mon Doctorat, j'ai tout d'abord occupé un poste d'Attaché Temporaire d'Enseignement et de Recherche (ATER), puis j'ai travaillé en tant qu'ingénieur optique au sein d'une équipe pluridisciplinaire dans une entreprise multinationale spécialisée dans les résines chimiques. Et enfin plus récemment, je suis devenu Ingénieur systèmes pour une entreprise développant des capteurs de Température et de Pression à base de Réseau de Bragg.

Pourquoi avez-vous choisi de faire le master OR à l'époque ? Comment analysez-vous aujourd'hui ce choix ? En êtes vous satisfait ?

Mon choix de suivre le Master avait été motivé par le contenu des cours qui étaient dispensés, notamment ceux d'optique guidée, d'optoélectronique et de Laser. Je souhaitais profiter de ma dernière année d'études pour aborder des cours pour lesquels j'avais un intérêt tout particulier.

Le Master OR m'a ensuite ouvert les portes d'une thèse, puis mon doctorat a été le commencement de ma carrière professionnelle. Posséder ce Doctorat a été déterminant pour obtenir un emploi dans le secteur industriel en Suisse et au Royaume-Uni. Je suis pleinement satisfait de mon choix effectué il y a déjà quelques années et qui m'a permis de suivre mes motivations et envies.

Ce domaine a-t-il d'après vous toujours autant d'avenir aujourd'hui ? Quels conseils donneriez-vous aujourd'hui à un étudiant s'interrogeant sur l'opportunité de faire ce master ?

Le secteur de lOR est toujours d'actualité, même si il s'est transformé peu a peu d'un domaine de recherche à un secteur ingénierie, ce qui est très positif en terme de recrutement d'ingénieur et de scientifique. En terme Marketing, la quantité et la valeur marchandes des produits reposant sur des applications de phénomènes OR est croissante et va générer des emplois spécialisés dans des domaines très variés: Imagerie Médicale, télécommunications à haut débit, compatibilité EM, Défense, Electronique, Médecine, Aéronautique, Energie (notamment photovoltaïque, mais aussi Nucléaire), ...

Le choix du master OR s'inscrit dans une longue et souvent sinueuse démarche d'orientation professionnelle. Le choix de ce secteur de Haute technologie, doit néanmoins reposer, comme tout choix, sur une motivation personnelle.


A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 13 avril 2011

Contacts

Secrétariat
Virginie MICHON
+33(0)4.56.52.91.75

Responsable pédagogique
Béatrice CABON

Stages de Master
Service Relations Entreprises
Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes