Aller au menu Aller au contenu
L'école d'ingénieurs de physique, électronique, matériaux

> Vie étudiante > Témoignages

Manon Gaucher : Entretien avec une médaillée

Mis à jour le 18 janvier 2008
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

En octobre 2006, alors étudiante en première année du Master "Communication System Engineering" (CSE), Manon Gaucher s'est illustrée en remportant en binôme la médaille d'or de la Microsoft Imagine Cup (catégorie « Project Hoshimi »). L'occasion de revenir sur cet événement et sur la nouvelle filière internationale CSE

> Tout d'abord, quel est votre cursus universitaire actuel ? > Après un BAC scientifique j'ai effectué deux ans de classes préparatoires (MP) à Orléans. Ensuite j'ai intégré l'ENSERG en 2005 sur concours.

> Quels sont vos objectifs universitaires et professionnels ? > Mes objectifs professionnels sont à l'heure actuelle encore un peu flous! Cependant je pense travailler à l'étranger dans le domaine des télécommunications. > Concernant l'Imagine Cup : En quoi consistait la compétition et ce projet Hoshimi ? > Depuis 4 ans, Microsoft organise le concours Imagine Cup, compétition technologique internationale destinée aux étudiants. Tels des « Jeux Olympiques technologiques », Imagine Cup propose plusieurs catégories permettant aux étudiants de s'illustrer dans différents domaines : Project Hoshimi - Programming Battle, Conception Logicielle, Systèmes et réseaux, Algorithme, Court métrage et Interface Designer. Project Hoshimi consiste à programmer une intelligence artificielle... Ensuite notre intelligence affronte celle de l'un de nos concurrents et on regarde le comportement de notre intelligence face à celle de notre adversaire sans que l'on puisse intervenir. > Quelle(s) forme(s) prirent les récompenses ? > Tous les finalistes ont fait un voyage en Inde d'une semaine, durant laquelle s'est déroulée la finale (qui a durée 24h non stop). Puis, les 3 premières équipes de chaque catégorie ont reçu un prix allant de 3000$ à 25000$. > Se faire "remarquer" dans ce genre de manifestation est-il un plus dans le CV ? > Evidemment ce genre d'événement qui prend chaque année de plus en plus d'ampleur commence à être connu du coté des entreprises. Je pense qu'effectivement c'est un plus sur le CV. > Est-ce bon pour se faire des contacts professionnels ? > Oui, participer à une telle manifestation permet de rencontrer des professionnels et de se faire des contacts dans le monde entier, dans le milieu des nouvelles technologies. Microsoft aide par exemple certains finalistes de la catégorie Software Design à fonder leur propre entreprise, en leur trouvant des investisseurs. Ainsi, l'an dernier, une équipe grecque a réussi à obtenir des fonds à hauteur de 500 000 € afin de lancer son entreprise. > Le fait que ce soit parrainé et organisé par Microsoft, géant mondial de l'informatique vous "gêne-t-il" ? > Même si Microsoft n'a pas une bonne image dans les universités et les écoles d'ingénieurs, c'est tout de même le leader mondial dans l'industrie du logiciel. Le fait que ce concours soit organisé par Microsoft n'en est donc que plus valorisant. > Vous avez intégré la nouvelle filière internationale Communication Systems Engineering, qu'est-ce qui vous a séduite dans ce cursus "inédit" ? > Effectivement j'effectue une année à Turin et participe à la nouvelle filière CSE mise en place par l'INPG et le Politecnico di Torino. Ce qui m'a séduite dans ce cursus c'est la formation originale et la possibilité de s'orienter vers les télécommunications tout en continuant à étudier l'électronique. Grâce à cette formation pluridisciplinaire (qui n'est pas plus spécialisée que si j'étais restée à l'ENSERG) je garde un éventail de choix large pour mon futur emploi. De plus, je pense qu'une année à l'étranger est toujours très formatrice sous de nombreux aspects. L'acquisition d'une langue étrangère est forcément un plus sur le CV. Mais nous apprenons également beaucoup au niveau culturel, ce qui est important d'un point de vue professionnel. Nous nous habituons à travailler avec des gens qui ne travaillent pas comme nous. En effet, nous sommes regroupés avec des Italiens, des Chinois, des Indiens, des Irakiens, des gens d'Amérique latine... c'est vraiment très enrichissant! > Quel est pour l'instant votre sentiment sur les enseignements et le déroulement de ce cursus ? > Oui, c'est la première année où les étudiants participent à la filière CSE. Les enseignements me paraissent plus en accord avec mon projet professionnel. Notamment j'assiste à un cours d'"Information Theory" très intéressant. J'ai également commencé à apprendre le JAVA. Le fait que les cours soient en anglais n'est pas un problème même pour les étudiants qui ont des difficultés en anglais, car les cours sont en anglais technique et une fois que l'on connaît le vocabulaire il n'y a aucun problème pour comprendre...


A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 18 janvier 2008

Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes