Aller au menu Aller au contenu
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui
L'école d'ingénieurs de physique, électronique, matériaux
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui

> L'école

iGEM Grenoble 2018 : nouvelle équipe, nouveaux défis !

Mis à jour le 18 juillet 2018
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Jean, Xandre, Thomas, Charles, Lucas et Vincent, six élèves Phelma font partie de l’équipe iGEM Grenoble 2018, composée au total de 13 élèves issus de divers horizons. Ils relèvent le défi et participent à la plus grande compétition internationale de biologie synthétique entre équipes étudiantes : le concours iGEM, organisé par le prestigieux MIT à Boston. L’équipe iGEM Grenoble 2018 dispose à présent de quelques mois pour mener à bien son projet. Face à la résistance des bactéries aux antibiotiques, l’équipe souhaite concevoir un kit de détection des bactéries qui attaquent l’organisme.




Un peu d’histoire


iGEM est la plus importante compétition étudiante de biologie de synthèse. Elle a été créée en 2004 par le prestigieux Massachussets Institute of Technology (MIT) à Boston. Cette compétition devenue emblématique, rassemble chaque année plus de 5000 étudiants venant de près de 50 pays différents. Pour les différentes équipes, l'enjeu est de réussir à mobiliser des compétences pluridisciplinaires, que ce soit en programmation, en biologie, en électronique, en impression 3D, en modélisation ou en bioinformatique pour élaborer en un temps très court un projet viable. Enfin, le but de cette rencontre internationale est de promouvoir et de vulgariser la science en général, d’offrir une belle expérience professionnelle aux participants et de trouver des solutions pour résoudre un problème de société et de santé publique.

"La résistance des bactéries aux antibiotiques" à la loupe


L’équipe iGEM Grenoble 2018 a décidé d’étudier la problématique de la résistance croissante des bactéries aux antibiotiques. Leur objectif est de concevoir un prototype fonctionnel capable de détecter les bactéries pathogènes, ce sont des bactéries qui attaquent l’organisme. Le kit sera également capable d’indiquer si une bactérie est devenue résistante ou non aux antibiotiques.

La phagothérapie repose sur l’utilisation des bactériophages ou phages : virus capables d’infecter et de détruire les bactéries. Ils sont inoffensifs pour l’homme et à la différence des antibiotiques qui attaquent sans faire de distinction entre les bonnes et les mauvaises bactéries, les bactériophages ont une action très spécifique et ne vont détruire que la bactérie incriminée sans faire aucun autre dommage. Du fait de la résistance croissante des bactéries aux antibiotiques, la phagothérapie est une alternative prometteuse.

L’équipe


Jean, Xandre, Thomas et Charles et Lucas sont des élèves de la filière Biomedical Engineering (BIOMED) de Phelma, Vincent est élève en double-diplôme ingénieur manager à Grenoble Ecole de Management (GEM).


Cette année, l’équipe est composée de 13 membres : 5 élèves ingénieurs de Phelma, 5 élèves en Biotechnologies de l’UGA auxquels s’ajoutent un étudiant de GEM, un étudiant de l’IAE et un webdesigner formé au sein de l’école ARIES.

Quelques dates clés :


  • Participation à la fête de la Science du 11 au 13 octobre 2018
  • Animation d’un Midi Minatec le 12 octobre 2018
  • Compétition à Boston du 23 au 28 octobre 2018


 
"Pour développer notre système, nous avons besoin de financer nos manipulations biologiques (4100 € : consommables de laboratoire, séquences d’ADN, enzymes...) et de financer la construction de l’appareil de détection (4500 €: achats de moteurs, d’un capteur de fluorescence, de microcontrôleurs ...).

Nous avons besoin de vous tous pour mener à bien ce projet ! Votre soutien nous est précieux et nous vous en remercions."






A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Valerie Exshaw

mise à jour le 18 juillet 2018

Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes