Aller au menu Aller au contenu

Témoignage d'un diplomé de la promotion 2004

Publié le 4 juillet 2011
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Cursus et emploi actuel
Je suis ingénieur docteur de Grenoble INP, spécialisé en électrochimie. J'ai obtenu mon diplôme de docteur en 2007 sur des travaux traitant de l'étude de catalyseurs pour piles à combustible (PAC) alcalines. Après un post-doc Marie-Curie d'un an en Angleterre, j'ai été embauché comme ingénieur confirmé de Recherche et Développement par une petite entreprise basée en Dordogne visant à développer et commercialiser une technologie innovante et viable économiquement de piles à combustible alcalines. J'y ai travaillé un an puis suis parti m'installer en région parisienne et ai travaillé un an entre le CNRS de Thiais (94) et l'université de Créteil Paris XII (94) comme post-doc puis comme ATER. Donnant des enseignements en électrochimie, atomistique et chimie des solutions (TD et TP, BAC +1 à +4), j'ai mené plusieurs projets de recherche dans des domaines de l'électrochimie des matériaux ; sur des matériaux organométalliques comme électroréducteur du CO2 et des études bio-mimétiques (physico-chimiques et électrochimiques) de la toxicité des nanotubes de carbone sur les cellules du vivant. Je viens d'être embauché par PSA, direction de la recherche et innovation, comme ingénieur piles à combustible pour participer aux projets de développement de Peugeot sur les PAC et technologies associant la chaîne de traction PAC dans un véhicule.

Pourquoi avez-vous choisi de faire le master électrochimie et procédés à l'époque ?
Je voulais faire une thèse sur les piles à combustible (électrochimie seule à l'époque)

Comment analysez-vous aujourd'hui ce choix ?
Très bon car il m'a permi de faire la thèse que je voulais dans le type de structure que je souhaitais. 

Ce domaine a-t-il d'après vous toujours autant d'avenir aujourd'hui ?
L'électrochimie des matériaux est à la base de bon nombre de technologies innovantes comme les générateurs électrochimiques (piles, batteries...) de plus en plus envisagés comme des solutions de production décentralisée de l'énergie, ou encore la corrosion (et d'autres). Les opportunités de carrières sont grandes dans ce domaine, surtout à l'international. La maîtrise technologique d'une pile à combustible nécessite, de se pencher sur des phénomènes thermiques, mécaniques et fluidiques en plus des phénomènes électrochimiques. Une solide connaissance en génie des procédés est alors un réel atout.

Quels conseils donneriez-vous aujourd'hui à un étudiant s'interrogeant sur l'opportunité de faire ce master ?
Très bonne formation scientifique permettant d'appréhender les défis techniques avec des bases scientifiques solides.
Principale interrogation à avoir : penser déjà à après (thèse ou pas thèse).


A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 4 juillet 2011

Contacts

Responsable pédagogique
Marian CHATENET
Tél +33(0)4.76.82.65.88
Secrétaire
Fina FIORCAPUCCI
Phelma Minatec : Bureau M415
+33(0)4.56.52.91.22
Phelma Campus : Bureau C117
+33(0)4.76.82.67.22

Parcours PIME à Pagora
Scolarité Pagora

Stages de Master
Service Relations Entreprises
Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes