Aller au menu Aller au contenu
Grenoble INP
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui
L'école d'ingénieurs de physique, électronique, matériaux
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui

Audrey : entrer à Phelma avec un IUT

Publié le 4 juillet 2012
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
28 mai 2012

Audrey a fait un IUT Mesures Physique. Elles nous rappelle notamment les atouts que possède ce type de formation

Audrey ConstenciasPourquoi avez-vous choisi Phelma ?

Phelma, basée sur le pôle MINATEC, propose de multiples formations au métier d'ingénieur. Une première année encore généraliste nous permet de mûrir notre choix. De plus, c'est une école réputée et ouverte sur l'international.

Quel était votre classement à la sortie de l'IUT ?

Au 1er semestre, je n'étais que 29ème/100 puis grâce à un travail régulier, je suis arrivée  7ème/70 au 4ème semestre.

Dans votre IUT, parmi vos camarades et les enseignants, comment était perçu Phelma ?

Le mois d'août 2010, j'ai dû faire un choix entre l'INSA et Phelma. Les deux écoles se chevauchaient dans le top des classements et les professeurs considéraient l'une autant que l'autre. Mon parrain d'IUT, alors en 3ème année à Phelma, trouvait les cours un peu trop axés sur la théorie.

Pour vous, quels sont les atouts d'un cursus en IUT pour intégrer une école d'ingénieur comme Phelma ?

Contrairement à un étudiant sortant de classe préparatoire, nous sommes diplômés et déjà apte à intégrer le monde du travail. D'un point de vue technique, nous sommes à notre aise avec les Travaux Pratiques et les rapports oraux. D'un point de vue relationnel, nous apprenons à monter des projets en équipe et à faire valoir nos idées. Alors que j'étais plutôt timide et réservée en sortant du lycée, j'ai appris à avoir confiance en moi et ne me juge plus au travers de mes notes.

Quel est votre ressenti sur votre cursus depuis votre arrivée à l'école ?

Le fait d'avancer par étape (DUT, expérience à l'étranger de 9 mois (L3), puis école d'ingénieur) m'a permis d'avoir aujourd'hui un CV étoffé. Après mon IUT, j'ai saisi la possibilité de partir étudier 9 mois en Irlande. Aujourd'hui, je continue d'entendre qu'il est très important d'avoir une expérience à l'étranger dans son cursus. En ce qui concerne la première année à Phelma, les "plus"  :

  • Les matières étudiées sont dans la continuité d'un IUT Mesures-Physique et très souvent en lien avec le nucléaire.
  • J'ai beaucoup aimé le B.E. d'électronique (construction d'un baromètre) et le projet scientifique (construction d'une station météo, encadrement de lycéens, etc.)
  • L'école propose une large gamme de sports.

 Et les "moins" !

  • Les tests sont d'un niveau assez élevé, parfois plus que les exercices de TD. Malgré le travail fourni, j'ai eu beaucoup de mal à décrocher de bonnes notes en ce début d'année.
  • Les mathématiques (transformées intégrales, équation différentielles) sont trop abstraites.

Pour conclure votre témoignage, avez-vous une petite anecdote à nous raconter ?

Le jour où j'ai candidaté à Phelma, j'étais quasiment sûre de ne pas être prise. Le nombre de places réservées aux « admis sur titre » étant très limité et l'école très prisée. Aujourd'hui, je suis satisfaite d'avoir choisi  Phelma pour ma formation d'ingénieur.


A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Alexis Sableaux

mise à jour le 28 août 2014

Communauté Université Grenoble Alpes
×
Afin d'améliorer la qualité de ce site et le service rendu à l'utilisateur, nous utilisons des cookies de mesure d’audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à cette fin. Pour en savoir plus