Aller au menu Aller au contenu
Grenoble INP
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui
L'école d'ingénieurs de physique, électronique, matériaux
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui

Echanges à l’international : Elias V., double diplôme avec le KTH de Stockholm, en Suède.

Publié le 19 juillet 2017
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
Communiqué 19 juillet 2017

Elias a passé sa troisième année d’élève-ingénieur Phelma (filière Génie énergétique et nucléaire) au KTH Royal Institute of Technology à Stockholm afin d’obtenir un double-diplôme et renforcer ainsi son profil.

V_Elias_RI_sortant

V_Elias_RI_sortant

A quelle période de votre cursus avez-vous choisi de partir à l'étranger ? Dans quel pays ?

Actuellement en 3ème année Génie Energétique et Nucléaire, j’ai pensé à partir à l’étranger en début de deuxième année: Les mobilités académiques dans ma filière ne s’effectuant qu’en troisième année, c’est à cette période que nous recevons les informations concernant les départs possibles. La diversité d’offres disponibles m’a relativement surpris et j’ai décidé de sauter le pas. Les pays scandinaves m’attiraient, et il se trouve que KTH propose un panel de cours très large, permettant de recouvrir les matières enseignées à Phelma et d’approfondir d’autres sujets comme la transmutation des déchets nucléaires.

Quel est l'intérêt pour vous de ce séjour à l'étranger (expérience intéressante, pour votre CV, sur le plan personnel) ?

La possibilité de faire un double-diplôme m’a convaincu : Je peux obtenir le diplôme d’ingénieur de KTH en effectuant un semestre de cours supplémentaire et en validant un niveau B1/B2 en suédois. Un diplôme et la maîtrise d’une nouvelle langue sont bien sûr deux points positifs pour mon CV, mais cela me permet aussi de valoriser ma mobilité à son maximum en partant une année entière.

A-t-il été facile pour vous de préparer votre départ à l'étranger ?

La préparation ne fut pas compliquée mais longue : les dossiers de candidature doivent être déposés 9 mois avant le départ, suivis par  différentes étapes étalées tout au long de l’année (choix des cours, validation du départ par les jurys …). Pour le reste, j’ai pu bénéficier d’une bourse Erasmus et d’une aide de la région Rhône-Alpes, la bourse Explo’ra Sup. Le dernier point complexe en Suède reste le logement, le marché étant saturé. Après quelques semaines logé chez des amis, KTH a pu me fournir un logement pour l’année scolaire. Les doubles diplômes sont prioritaires sur ce type d’aide, mais beaucoup d’étudiants en semestre simple n’ont pas pu en bénéficier.

Pour conclure votre témoignage, avez-vous une petite anecdote à nous raconter ?

La Suède est un pays magnifique que je recommande à tous, avec le grand avantage que la majorité des suédois parlent anglais couramment. Néanmoins les journées de 5 heures en hiver peuvent facilement vous inciter à hiberner sans l’aide d’une fika, la pause café suédoise !

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Alexis Sableaux

mise à jour le 11 juillet 2017

Communauté Université Grenoble Alpes