Aller au menu Aller au contenu
Grenoble INP
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui
L'école d'ingénieurs de physique, électronique, matériaux
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui

Gwen, diplômée Phelma filière EPEE, en thèse au LEPMI

Publié le 12 juin 2015
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
12 juin 2015

Après avoir obtenu son diplôme d’ingénieur Phelma, filière Electrochimie et procédés pour l’énergie et l’environnement, Gwen poursuit ses études en thèse au Laboratoire d'Electrochimie et de Physicochimie des Matériaux et des Interfaces. En parallèle, elle assure aussi des enseignements à Phelma.

Gwenn.JPG

Gwenn.JPG

 

Que faites-vous aujourd’hui ?


Je suis actuellement en thèse au laboratoire d'électrochimie LEPMI sur le campus de Grenoble. Je travaille sur les piles à combustible, générateurs électriques prometteurs pour des applications mobiles ou stationnaires. Il semble que je respecte les plans annoncés 3 ans plus tôt !


Quel a été votre parcours depuis la sortie de l’école ?


J'ai eu la chance de trouver dès la sortie de l'école une thèse sur un sujet qui me plaisait, par l'intermédiaire d'un enseignant de la filière EPEE à Phelma, lui-même chercheur dans ce laboratoire.

 

Vos études à Phelma sont-elles en adéquation avec le poste que vous occupez aujourd’hui ?


En thèse, je me sers quotidiennement des connaissances acquises à Phelma, que ce soit celles ayant un lien direct avec mon domaine d'expertise, comme celles plus généralistes concernant la physique, les techniques de caractérisation, les propriétés des matériaux...
J'ai également l'opportunité d'enseigner à Phelma et je me replonge donc très régulièrement dans les cours que j'ai heureusement conservés.
Je me rends bien compte que cette situation ne représente pas celle de la majorité des étudiants sortant de Phelma.


Quelle est, selon vous, la force de Phelma vis-à-vis du monde de la recherche ?

La force de Phelma, c'est avant tout d'être localisée à Grenoble. Je peux l'observer tous les jours puisque pour ma thèse je suis amenée à me déplacer dans différents laboratoires pour profiter des compétences de chacun. Il y a d'abord des laboratoires rattachés à Grenoble INP dont le LEPMI fait partie, mais aussi des unités de recherche rattachées au CNRS, à l'université Joseph Fourier, au CEA... Nos enseignants à Phelma venant généralement de ces organismes, ils deviennent très vite des contacts privilégiés.

 


A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Josiane Buissiere

mise à jour le 21 juillet 2015

Communauté Université Grenoble Alpes
×
Afin d'améliorer la qualité de ce site et le service rendu à l'utilisateur, nous utilisons des cookies de mesure d’audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à cette fin. Pour en savoir plus