Aller au menu Aller au contenu
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui
L'école d'ingénieurs de physique, électronique, matériaux
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui

> L'école > Témoignages

Interview de Dan FAUDEMER, ancien élève Phelma : "J'ai signé un CDI au bout de 3 ou 4 mois de stage !"

Publié le 5 novembre 2015
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
Communiqué 5 novembre 2015

Rencontre avec Dan FAUDEMER, jeune ingénieur diplômé Phelma (2013) de la filière Systèmes électroniques intégrés (SEI) et ingénieur R&D (digital designer) à Freescale, leader mondial dans les applications embarquées pour les industries automobile, électronique grand public et télécommunications. Au sein de l’équipe « digital », il travaille justement à développer des technologies pour le secteur de l’automobile : sécurité, freinage d’urgence, radars…

Interview réalisée à l'occasion de la Journée des Partenaires Phelma

Interview réalisée à l'occasion de la Journée des Partenaires Phelma






Quel a été votre parcours depuis la sortie de l’école ?

Je suis un jeune diplômé puisque je fais partie de la promotion 2013 ! J’ai effectué mon projet de fin d’études de troisième année à Freescale. Le stage se passait tellement bien et correspondait parfaitement aux compétences acquises dans la filière SEI que j’ai signé un CDI au bout de 3 ou 4 mois de stage !


Le cursus Phelma est-il adapté pour trouver votre travail ?

Oui, comme je le dis plus haut les activités de Freescale correspondent vraiment aux enseignements et compétences acquises en filière SEI. A tel point d’ailleurs que c’est une fois en poste à Freescale que je me suis aperçu de l’utilité « effective » de certains enseignements : pendant mon cursus ingénieur à Phelma, j’avoue m’être posé la question : « ce cours X va-t-il vraiment me servir dans mon travail ? ». Et je peux dire qu’aujourd’hui le cours « VLSI : very large scale integration » donné en filière SEI par exemple me permet de bien comprendre et appréhender mon travail !

Pour vous quels sont les points forts de Phelma  vis-à-vis du monde du travail ?
Par ses enseignements, stages, TP, bureaux d’études, ateliers… le cursus Phelma est vraiment professionnalisant. Au niveau des TP/ateliers/projets, la force de Phelma est justement de proposer pas mal d’enseignements ou manips « ancrés dans le concret ». En plus le matériel ou les infrastructures sont vraiment au top (salle blanche). Enfin, mon passage au Club Robotronik Phelma a été un vrai plus pour moi pour appréhender l’électronique de manière concrète. D’autant que cette association étudiante est bien soutenue par Phelma (NDLR : l’association participe chaque année à la Coupe de France de robotique).

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Alexis Sableaux

mise à jour le 20 juin 2016

Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes