Aller au menu Aller au contenu
Grenoble INP
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui
L'école d'ingénieurs de physique, électronique, matériaux
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui

Interview de Dan FAUDEMER, ancien élève Phelma : "J'ai signé un CDI au bout de 3 ou 4 mois de stage !"

Publié le 5 novembre 2015
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
Communiqué 5 novembre 2015

Rencontre avec Dan FAUDEMER, jeune ingénieur diplômé Phelma (2013) de la filière Systèmes électroniques intégrés (SEI) et ingénieur R&D (digital designer) à Freescale, leader mondial dans les applications embarquées pour les industries automobile, électronique grand public et télécommunications. Au sein de l’équipe « digital », il travaille justement à développer des technologies pour le secteur de l’automobile : sécurité, freinage d’urgence, radars…

Interview réalisée à l'occasion de la Journée des Partenaires Phelma

Interview réalisée à l'occasion de la Journée des Partenaires Phelma






Quel a été votre parcours depuis la sortie de l’école ?

Je suis un jeune diplômé puisque je fais partie de la promotion 2013 ! J’ai effectué mon projet de fin d’études de troisième année à Freescale. Le stage se passait tellement bien et correspondait parfaitement aux compétences acquises dans la filière SEI que j’ai signé un CDI au bout de 3 ou 4 mois de stage !


Le cursus Phelma est-il adapté pour trouver votre travail ?

Oui, comme je le dis plus haut les activités de Freescale correspondent vraiment aux enseignements et compétences acquises en filière SEI. A tel point d’ailleurs que c’est une fois en poste à Freescale que je me suis aperçu de l’utilité « effective » de certains enseignements : pendant mon cursus ingénieur à Phelma, j’avoue m’être posé la question : « ce cours X va-t-il vraiment me servir dans mon travail ? ». Et je peux dire qu’aujourd’hui le cours « VLSI : very large scale integration » donné en filière SEI par exemple me permet de bien comprendre et appréhender mon travail !

Pour vous quels sont les points forts de Phelma  vis-à-vis du monde du travail ?
Par ses enseignements, stages, TP, bureaux d’études, ateliers… le cursus Phelma est vraiment professionnalisant. Au niveau des TP/ateliers/projets, la force de Phelma est justement de proposer pas mal d’enseignements ou manips « ancrés dans le concret ». En plus le matériel ou les infrastructures sont vraiment au top (salle blanche). Enfin, mon passage au Club Robotronik Phelma a été un vrai plus pour moi pour appréhender l’électronique de manière concrète. D’autant que cette association étudiante est bien soutenue par Phelma (NDLR : l’association participe chaque année à la Coupe de France de robotique).

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Alexis Sableaux

mise à jour le 20 juin 2016

Communauté Université Grenoble Alpes