Aller au menu Aller au contenu
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui
L'école d'ingénieurs de physique, électronique, matériaux
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui

> L'école > Témoignages

Lucas, étudiant de la filière BIOMED : "Je voulais étudier dans un domaine à la croisée de plusieurs sciences fondamentales."

Publié le 10 juillet 2018
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
10 juillet 2018

Lucas est étudiant en 2e année dans la filière Biomedical Engineering (BIOMED). Il nous parle de son cursus à Phelma et de sa participation au concours international de biologie de synthèse iGEM, organisé par le prestigieux MIT.

IMG_3805tris.jpg

IMG_3805tris.jpg



Quel a été votre cursus avant d’intégrer Phelma ?


Après une classe préparatoire PCSI/PC au lycée Michel Montaigne de Bordeaux, j’ai intégré Phelma via le parcours Physique, Matériaux, Procédés (PMP).

 

La 1re année à Phelma vous a-t-elle bien préparé au choix de votre filière ?


Oui, au premier semestre il y a des cours à choix qui peuvent nous orienter vers une filière, et au second semestre il y a un cours de préorientation qui nous permet d’affirmer ou non notre premier vœu.
 

Quelle filière avez-vous choisi et pourquoi ?


Je me suis orienté vers la filière Biomedical Engineering (BIOMED). Depuis mes années de classes préparatoires, je voulais étudier et travailler dans un domaine à la croisée de plusieurs sciences fondamentales : la physique, la chimie, la biologie et les mathématiques, et qui puisse avoir du sens pour la société. Je cherchais également un secteur impliquant des questionnements philosophiques et éthiques. Le secteur des biotechnologies est passionnant et répond à toutes ces attentes.

Vous faites partie de l'équipe IGEM Grenoble 2018. En quoi consiste votre projet ?


IGEM est une compétition internationale de biologie de synthèse. Cette année notre équipe s'intéresse à la problématique de la résistance des bactéries aux antibiotiques. Notre démarche vise à concevoir un kit de détection de bactéries pathogènes, c’est-à-dire susceptibles de transmettre une maladie ou une infection. Ce kit serait également capable d'indiquer si une bactérie est devenue résistante ou non aux antibiotiques. Finalement, par l'utilisation de bactériophages (virus spécifiques d'une bactérie), nous chercherons à détruire la bactérie identifiée. Cela permettrait à terme de faciliter la mise en place de traitements personnalisés de phagothérapie, une alternative prometteuse à l'utilisation des antibiotiques.

L’équipe vient de lancer sa campagne crowfounding, elle va permettre de récolter des fonds pour finaliser le prototype de kit. C'est une source de financement complémentaire au soutien de différents acteurs de la vie étudiante grenobloise.
 

Savez-vous vers quel secteur d'activité et quel type d'emploi vous vous orientez ?


Je ne sais pas encore exactement dans quel type d'emploi je souhaite m'engager mais se sera probablement de l'entrepreneuriat ou un travail de cadre en recherche et développement dans une start-up ou une petite entreprise. Je souhaite dans un premier temps travailler à l’étranger.


A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Valerie Exshaw

mise à jour le 12 juillet 2018

Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes