Aller au menu Aller au contenu
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui
L'école d'ingénieurs de physique, électronique, matériaux
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui

> L'école > Témoignages

Marie, étudiante Phelma et violoncelliste sous statut AHN (Artiste de Haut Niveau).

Publié le 11 juillet 2018
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
11 juillet 2018

Rencontre avec Marie, étudiante Phelma en 2e année, filière Electrochimie et procédés pour l'énergie et l'environnement (EPEE). Elle est violoncelliste depuis l’âge de 7 ans et bénéficie du statut AHN (Artiste de Haut Niveau).

Marie.jpg

Marie.jpg

Quel a été votre cursus avant d’intégrer Phelma ?


Après un Bac Scientifique, j'ai effectué deux années de classes préparatoires (filière PC) au Lycée du Parc à Lyon puis j'ai intégré Phelma à travers le parcours Physique Matériaux Procédés (PMP).
 

Quel art pratiquez-vous et à quel niveau ?


J'ai commencé l'étude du violoncelle à l'âge de 7 ans et ai stoppé mon apprentissage durant mes deux années de classes préparatoires par manque de temps, puis j’ai repris à mon arrivée à Grenoble en niveau CEPI 4e année (équivalent année du Diplôme d'Etudes Musicales - DEM).
 

Comment avez-vous connu le statut d'artiste de haut niveau proposé à Grenoble INP ?


J'ai découvert ce statut sur le site internet de Grenoble INP au moment où je devais établir ma liste de vœux des écoles après avoir passé les épreuves orales des concours.
 

Quels sont les aménagements de votre scolarité que vous permet votre statut ?


Les aménagements qu’implique le statut Artiste de Haut Niveau (AHN) me permettent d'être dispensée de plusieurs cours (Stratégie/Finance/Droit + Sport) ce qui équivaut à une dispense de 4h de cours hebdomadaire. Ces aménagements ne permettent pas réellement un gain de temps (ou très peu) car il est nécessaire de participer au projet « Musisciences ». Cependant, ces aménagements me permettent d'assister à des cours nécessaires à la validation d'un Diplôme d’études musicales (DEM) auxquels je n'aurais pas pu participer. Par exemple, je peux suivre les cours d’analyse du mercredi soir en étant dispensée du Sport.
 

Avez-vous trouvé un bon équilibre entre vos études et vos activités sportives ou artistiques ?


Mener deux études en parallèle demande un grand investissement, de la volonté et beaucoup d'organisation. Malgré des semaines très chargées par les cours à Phelma (de 24h à 36h hebdomadaires) et les cours au conservatoire (de 8h à 12h hebdomadaires), j'ai pu poursuivre ces deux cursus grâce aux aménagements du statut Artiste de Haut Niveau.

D'autre part, le statut Artiste de Haut Niveau m’a permis de candidater aux bourses proposées par la Fondation Grenoble INP. J'ai ainsi pu entrer dans le réseau des boursiers et avoir un soutien qui m'était nécessaire pour l'achat d'un archet dont j'avais besoin pour poursuivre mes études musicales en parallèle de mes études d'ingénierie.


A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Valerie Exshaw

mise à jour le 11 juillet 2018

Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes