Aller au menu Aller au contenu
Grenoble INP
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui
L'école d'ingénieurs de physique, électronique, matériaux
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui

Témoignage : Aurélien, ancien élève Phelma, en poste chez APERAM

Publié le 15 juillet 2014
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
Communiqué 30 octobre 2012

A l'occasion de la 5ème Journée des Partenaires Phelma du 18 octobre 2012, nous avons rencontré Aurélien, ancien élève de l’école, diplômé en 2008 et actuellement ingénieur de recherche R&D – « métallurgie sur aciers inoxydables » à APERAM.

Aurélien - APERAMQuel a été votre parcours ?

Je suis en fait diplômé de l'ENSPG,  une des 3 écoles fondatrices de Phelma (NDLR: avec l'ENSERG et l'ENSEEG). J'ai suivi à l'époque la filière « Matériaux de structure » (MS) une filière logiquement commune avec  l'ENSEEG (école d'électrochimie et électrométallurgie). L'équivalent aujourd'hui de la filière Science et ingénierie des matériaux (SIM) de Grenoble INP - Phelma. Après l'obtention de mon diplôme en 2008, j'ai poursuivi par une thèse de doctorat en métallurgie et mécanique (thèse CIFRE) réalisée en partenariat avec Constellium, à Voreppe, et le laboratoire MATEIS de l'INSA de Lyon.

Le cursus Phelma est-il adapté pour trouver votre travail ?

Absolument. Dans le domaine des matériaux et de la métallurgie notamment, la formation délivrée depuis toujours par les écoles de Grenoble INP (l'ENSEEG hier et Phelma  aujourd'hui) est une des meilleures françaises. (NDLR : Grenoble INP 1er établissement français (35ème place mondiale) en sciences des matériaux dans le QS World University Rankings). D'ailleurs aujourd'hui, sur les 25 ingénieurs de recherche embauchés au Centre de Recherches d'APERAM, près de 10 sont des diplômés Grenoble INP (de l'ENSEEG, l'ENSPG ou Phelma).

Quelle est selon vous la force de Phelma  vis-à-vis du monde du travail ?

Encore une fois, selon moi, les enseignements délivrés par l'école sur la thématique « matériaux de structure / métallurgie » sont vraiment très poussés scientifiquement, vis-à-vis de la majorité de ceux délivrés dans d'autres écoles. Cette formation jouit de fait d'une excellente crédibilité aussi bien dans le monde industriel que dans le milieu académique.

Que diriez-vous aux étudiants Phelma ou à un jeune taupin vis-à-vis de l'emploi dans un secteur comme les matériaux ou la métallurgie ?

Malgré l'actualité du moment et la crise d'aujourd'hui, la métallurgie est un secteur porteur et pérenne. On aura toujours besoin de concevoir et fabriquer de nouveaux aluminiums, aciers, titanes, ... pour répondre aux besoins inévitables de l'automobile, l'aéronautique, le bâtiment, le sport, et bien d'autres domaines ...


A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Josiane Buissiere

mise à jour le 15 juillet 2014

Communauté Université Grenoble Alpes
×
Afin d'améliorer la qualité de ce site et le service rendu à l'utilisateur, nous utilisons des cookies de mesure d’audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à cette fin. Pour en savoir plus