Aller au menu Aller au contenu
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui
L'école d'ingénieurs de physique, électronique, matériaux
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui

> L'école > Témoignages

Zélie, diplômée 2015 : "Phelma est généralement connue des laboratoires et des entreprises, ce qui facilite le recrutement."

Publié le 10 juillet 2018
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
10 juillet 2018

Zélie, diplômée Phelma 2015 de la filière Functional Advanced Materials and Engineering (FAME) est aujourd’hui en thèse au sein du laboratoire SIMaP à Grenoble.

ZelieTournoud_avec-credit-photo_web.jpg

ZelieTournoud_avec-credit-photo_web.jpg

Quel est votre cursus ?


J'ai passé un bac S - Sciences de l'Ingénieur, avec une spécialité Physique/Chimie. J'ai commencé un cursus en Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles (CPGE) que j'ai interrompu après quelques mois pour m'orienter vers un IUT "Mesures Physiques". Une fois le DUT en poche, j'ai travaillé 6 mois comme technicienne R&D dans une start-up de lithographie (entreprise qui réalise la gravure de motifs nanométriques sur différents supports (silicium, verre, polymères...)). A Phelma, j’ai choisi le parcours Physique Matériaux et Procédés (PMP), je me suis ensuite orientée vers la filière Functional Advanced Materials and Engineering (FAME+).
 

Avez-vous fait des échanges à l’international ?


J'ai fait un échange ERASMUS dans le cadre de la filière FAME+ qui est une filière internationale. Tous les cours sont en anglais, et la dernière année se fait dans l'une des universités partenaires à l'étranger. J'ai choisi l'université de Darmstadt, en Allemagne. J'ai aussi souhaité faire mes stages de 2e et 3e années à l'étranger, respectivement en Irlande et en Suisse. Ces expériences m'ont permis de découvrir d'autres cultures et systèmes universitaires, et de rencontrer des gens venant des quatre coins du monde. Ça a aussi été l'occasion d'améliorer mon anglais, ce qui m'est très utile au quotidien.

 

Que faites-vous aujourd’hui ?


Je suis doctorante en métallurgie au sein du laboratoire SIMaP, en CIFRE (convention industrielle) avec ArcelorMittal. La métallurgie est la science des métaux. Elle consiste en particulier à étudier le lien entre la composition, les conditions de fabrication et les propriétés physiques d'alliages métalliques. Dans le cadre de mes recherches, j'analyse les transformations de phase qui adviennent pendant la fabrication d'un acier novateur. Cet acier permettrait d'alléger les automobiles et donc de réduire les émissions de CO2.

En parallèle, je m’investis sur des projets de vulgarisation scientifique. Le laboratoire prend part chaque année à la Fête de la Science, au cours de laquelle nous initions le grand public à la science des matériaux, autour de supports ludiques et d'expériences pratiques. J'ai aussi, au cours de ma thèse, participé à la création d'un jeu vidéo de métallurgie avec une équipe constituée lors de la "Scientific Game Jam", un évènement annuel ouvert à tous qui consiste à créer en 48h un jeu vidéo de vulgarisation scientifique.

Sur mon temps libre, je pratique la bande dessinée et l'illustration, dont j'aimerais à terme me servir comme d'outils supplémentaires pour expliquer des concepts scientifiques.


Vos études à Phelma sont-elles en adéquation avec le poste que vous occupez ?


Oui, tout à fait. Ce que j’apprends et utilise aujourd'hui dans mon travail est dans la continuité de ma formation.

 

Quelle est, selon vous, la force de Phelma vis-à-vis du monde du travail ?


D'après moi, Phelma est une très bonne formation sur le plan technique. La première année, plutôt généraliste, est un atout qui permet une certaine culture scientifique et une bonne capacité d'adaptation. De plus Phelma, et ses trois écoles fondatrices (ENSPG, ENSERG, ENSEEG) sont généralement connues des laboratoires et des entreprises, ce qui facilite le recrutement.

 

Racontez-nous un souvenir qui vous a marqué durant votre parcours à Phelma.


Mes meilleurs souvenirs de Phelma sont liés au fait d'avoir rejoint le "Bureau des Arts" pour un an. J'ai beaucoup aimé prendre part à l'organisation d'évènements culturels ou festifs. En travaillant en équipe, je m'y suis fait des amis. Enfin, c'est en y tenant le rôle de graphiste que j'ai pu mettre à profit ma passion pour le dessin.


Zélie a été primée pour sa BD intitulée « La Cuisine » (lauréate du vote du public) lors du concours « Sciences et Humour » organisé par la Société Française De Physique en juillet 2017.



A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Valerie Exshaw

mise à jour le 19 juillet 2018

Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes