Aller au menu Aller au contenu
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui
L'école d'ingénieurs de physique, électronique, matériaux
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui

> L'école > Toutes les actualités

L'évolution de la place des femmes ingénieures en entreprise > Vie familiale / Vie professionnelle

Mis à jour le 7 novembre 2018
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
Enfin les femmes ont été interrogées sur l’impact de leur vie familiale sur leur vie professionnelle et réciproquement. 30% des sondées reconnaissent que leur vie personnelle, principalement leur maternité et leur demande de temps partiel a entraîné un retard sur leur vie professionnelle. Ainsi, la mise à temps partiel s’accompagne d’une stagnation de salaire alors qu’un retour à temps plein relance l’évolution salariale. Certaines ont dû refuser des projets impliquant une grande mobilité. Dans d’autres cas, les femmes recevaient moins de propositions que leurs collègues masculins puisqu’on considérait par défaut qu’elles n’auraient pas le temps. 4% des femmes considèrent à l’inverse que c’est leur carrière professionnelle qui a eu un impact négatif sur leur vie privée. Enfin, 10% des sondées évoquent plutôt un choix de leur part de ralentir leur carrière pour profiter de leur vie familiale, et 4,5% évoquent un impact positif de leur vie privée sur leur vie professionnelle – soutien de leur conjoint, vie familiale permettant de se couper du travail et de relativiser etc. Néanmoins il est à noter que 30% d’entre elles considèrent que leurs vies familiale et professionnelle ne sont jamais entrées en conflit ou qu’elles ont réussi à les séparer.
 
Et les hommes dans tout cela ? En grande majorité, les répondantes remarquent que les hommes sont moins confrontés à ces conflits vie familiale/professionnelle à part les plus jeunes générations qui s’investissent davantage dans la vie familiale, ou dans le cas de familles où les deux conjoints ont un emploi prenant. L’investissement des hommes dans leur vie familiale n’est pas encore une nécessaire évidence pour de nombreux dirigeants d’entreprises et ce sont alors les hommes qui sont victimes de sexisme en la matière ! S’il semble (trop) naturel aux employeurs qu’une femme se mette à temps partiel pour partir plus tôt les soirs, les hommes qui le font ont droit à davantage de remarques désobligeantes, voire voient leur notation baisser.

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Valerie Exshaw

mise à jour le 7 novembre 2018

Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes