Aller au menu Aller au contenu
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui
L'école d'ingénieurs de physique, électronique, matériaux
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui

> L'école > Toutes les actualités

Médecine et applications nucléaires : nos étudiants en TP à l'Institut Laue Langevin

Publié le 6 mai 2021
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

Les réacteurs à Haut Flux comme celui de l’Institut Laue Langevin (ILL) sur la presqu’île scientifique de Grenoble ainsi que les instruments scientifiques utilisant leurs faisceaux de neutrons sont de véritables « usines » à produire de la science et des isotopes indispensables à la médecine nucléaire. Nos étudiants bénéficient du volet formation du projet européen EU-QUALIFY (1) dont le but est de fabriquer et qualifier de nouveaux combustibles plus denses pour ces réacteurs.

web

web

Objectifs

Pour assurer le renouvellement des compétences des femmes et des hommes qui exploitent et contrôlent le réacteur et sa sureté, Grenoble INP - UGA et l’ILL se sont associés pour proposer des actions spécifiques au sein du Working Package « Education, Dissemination and Training », la facette plus pédagogique du projet EU-QUALIFY.

Les deux institutions veulent également profiter de la proximité entre les étudiants des nombreuses formations en génie nucléaire de Grenoble INP - UGA et de l’ILL tant pour faire connaitre cette installation unique au monde et ses réalisations que pour permettre aux étudiants d’appliquer leurs connaissances sur les cas concrets du réacteur.
 

Concrètement

Pour la première année du projet, une vingtaine d’étudiants des filières ingénieurs « Ingénierie de l’énergie nucléaire (IEN) » de l’école Grenoble INP - Ense3, UGA et « Génie énergétique et nucléaire (GEN) » de Grenoble INP - Phelma, UGA vont recevoir des cours sur les grands principes de dimensionnement du réacteur, de son exploitation et de sa sureté et même faire des travaux pratiques sur le simulateur de pilotage des équipements « noyaux durs » qui ont été installés depuis à Fukushima, par exemple.

Par ailleurs, des expériences sur des échantillons typiques des matériaux utilisés dans l'industrie sont en cours, menées par une collaboration entre les enseignants-chercheurs de Grenoble INP - UGA avec le soutien des responsables d’instruments de l’ILL. Elles font d’ailleurs l’objet d’un stage d’un étudiant de Grenoble INP - Phelma, UGA au laboratoire SIMAP avec l’idée que l’expérience pourrait in fine devenir un TP du master international Material Science for Nuclear Energy (MaNuEn) proposé par Phelma.

D’autres actions, à destination de publics variés sont proposées par d’autres membres du consortium comme l’Université Technologique de Munich (Allemagne) et le SCK°CEN (Belgique) qui exploitent eux aussi des réacteurs à haut flux européens.


(1) Le projet EU-QUALIFY (EUropean QUalification Approach for Low EnrIched Fuel sYstems for secure production supply of medical isotopes) est financé par le programme de recherche et innovation H2020 de l'Union Européenne, sous le contrat 945009.
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 3 juin 2021

Université Grenoble Alpes