Aller au menu Aller au contenu
Diversité scientifique et technologique
L'école d'ingénieurs de physique, électronique, matériaux
Diversité scientifique et technologique

> Formation > Cursus ingénieur

Filière Physique et Nanosciences - Supports scientifique et industriel

Mis à jour le 15 janvier 2008
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
Laboratoires de recherche support
  • Des laboratoires de MINATEC et MINALOGIC (LMGP, IMEP, LTM, SPINTEC)
  • Des laboratoires du CNRS-IPMC, IDNANO
Entreprises support Le secteur de l'industrie des composants représente en France un chiffre d'affaires d'environ 5 milliard d'euros (données 2006 SITELESC) et 70 000 emplois direct et indirects sur plus d'une trentaine de sites, principalement en région Parisienne, en région Provence Alpes Cotes d'Azur, et sur des gros centres comme Grenoble, Toulouse ou Caen. Contexte industriel grenoblois unique Ce secteur de l'industrie et de la recherche est particulièrement bien représenté à Grenoble et ses environs, où plus de 13500 professionnels travaillent dans ces domaines, dont plus de 3000 dans la recherche.
  • On y trouve les entreprises de fabricants de circuits intégrés (STM, Freescale, ATMEL) ou de microsystèmes (Sofradir, PHS, Tronics, Trixell, Thales ...),
  • des équipementiers (Applied Materials, TEL, LAM, Alcatel ...)
  • des fournisseurs de matière première (SOITEC, Air Liquide) ou de logiciels (Synopsis, Silvaco, Mentor Graphics ...)
  • Start up issues des laboratoires, comme Soitec, Tronics Microsystem, Ulis, Teem Photonics etc ...
Ainsi que contexte scientifique La recherche publique est également très active dans Grenoble et ses environs dans les domaines couverts par la filière physique appliquée ( au sein des laboratoires des universités, du CEA ( LETI, LIR), ou du CNRS, regroupée notamment au sein du pôle Minatec) comme dans la physique fondamentale (CEA et CNRS, regroupée notamment au sein de l'institut Néel). Au niveau Européen On trouve également des entreprises et centres de recherche qui pourront recruter les étudiants issus de la filière physique appliquée, comme Infineon et Quimonda en Allemagne, notamment à Dresde ou Munich, l'IMEC en Belgique, NXP et Philips en Belgique et aux Pays Bas etc.
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 15 janvier 2008

Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes