Aller au menu Aller au contenu
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui
L'école d'ingénieurs de physique, électronique, matériaux
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui

> L'école > Toutes les actualités

Des étudiants Phelma 2èmes au concours C'Space organisé par le CNES

Mis à jour le 25 septembre 2013
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rencontre avec l'équipe "Phoutnik" de Phelma qui a participé, du 24 au 31 août au C'Space : l'évènement spatial annuel destiné aux étudiants et aux jeunes passionnés d’espace et organisé par le CNES. Sur le centre DGA Essais de missiles à Biscarrosse (40), c'est l'occasion pour les jeunes de tirer des fusées expérimentales, des minifusées et de lancer des CANSAT.

[legende-image]1362667173451[/legende-image]C'est justement un CANSAT que des étudiants de Phelma ont mis au point au cours de leur année scolaire 2012-2013, dans le cadre de leur projet de groupe de première année. Plus qu'un travail d'une année, le projet "Phoutnik" (nom du CANSAT de Phelma) a été lancé en 2009 dans le but d'intégrer dans un volume équivalent à une canette de soda des organes de mesure que l'on pourrait trouver dans un satellite. Le Phoutnik est équipé d'un parachute et mesure pendant sa descente la pression atmosphérique, la luminosité et filme la descente.  Toutes les données sont stockées sur une carte SD. C'est la seconde année consécutive que le CANSAT de Phelma est lancé au C'SPACE et les étudiants de l'école sont arrivés cette année 2ème du concours ! Les participants ont reçu la visite de Genevieve FIORASO, notre ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche.

[legende-image]1362667173452[/legende-image]L'équipe "Phoutnik" : Sébastien Clerc, Nicolas Grimberg,  Jean-Baptiste Lavigne, Christophe Penisson, Dorian Oddo, et Patrice Petitclair, enseignant à Phelma et responsable des projets de première année.

Rencontre avec les étudiants Sébastien Clerc, Nicolas Grimberg,  Jean-Baptiste Lavigne, Christophe Penisson et Dorian Oddo

Vous avez donc fini 2ème, avez-vous reçu une récompense, un prix ?

Nous avons effectivement fini 2ème de ce concours, cependant nous n'avons pas reçu de prix mis à part un simple "diplôme". Seule l'équipe ayant terminé 1ère (ENSI Cansat)  a obtenu un trophée et aussi 2 billets pour aller présenter leur projet lors du congrès IAC (International Astronautical Congress) à Toronto en octobre 2014. Cependant nous sommes très fiers de cette seconde place car la plupart si ce n'est la quasi-totalité des équipes présentes représentaient des écoles d'aéronautiques et la plupart des participants étaient en 2ème voire 3ème année.

Quels étaient les objectifs du concours ?

L'objectif principal du concours était bien entendu de réaliser un Cansat capable de réaliser les missions imposées et libres. Cette année la mission imposée était un relevé atmosphérique (mesure température et pression toutes les 5 secondes au minimum) à laquelle nous avons ajouté la mesure de l'altitude. En mission libre nous avions choisi la prise de vidéo et aussi un maintien du cap de la canette grâce à une boussole. Cependant, le jury notait aussi la qualité de nos présentations ainsi que les rendus et rapports que nous avions fournis avant le concours. Il y avait aussi cette année pour la première fois un prix de l'innovation qui récompensait l'équipe ayant choisi la mission libre la plus originale et innovante (même si tout ne fonctionnait pas parfaitement). C'est l'équipe de Telecom SudParis qui a remporté ce prix avec leur mission qui consistait à créer de l'énergie grâce à une petite génératrice (éolienne) qui tournait grâce à la force de l'air qui pénétrait dans la canette.

Comment avez-vous été orientés sur ce projet de première année Phelma ?

Je pense que comme tous mes camarades ce qui m'a attiré vers ce projet est le fait que c'était un projet avec une réalisation technique. De plus, M. Petitclair nous en avait parlé un peu avant et le projet nous a tout de suite plu d'autant plus qu'il y avait un objectif à la clé : représenter au mieux l'école lors du C'Space.

Combien de temps de travail cela représente-t-il jusqu'au C'Space lui-même ?

Nous avons commencé le projet en février en nous basant sur celui de l'année dernière. Nous avions une séance de 4h toutes les semaines jusqu'à fin mai 2013. Cependant, nous nous sommes rendus compte que beaucoup de composants manquaient et que le groupe précédent n'avait pas laissé beaucoup de traces. Nous avons donc dû tout reprendre depuis le début (sauf la voile). Au final nous avons donc eu beaucoup de travail sur la fin du projet car il devait être prêt pour la soutenance de l'école fin mai. Durant les vacances d'été nous avons également procédé à quelques modifications et derniers ajustements avant le concours.

Comment s'est passé le concours, combien d'équipes étiez-vous, y avait-il plusieurs nationalités, ... ?

Le concours se déroulait donc sur le site DGA-EM de Biscarrosse. Nous sommes arrivés le samedi 24 août et les contrôles de poids, taille, sécurité ... étaient réalisés le dimanche entre 14h-23h30. Le lundi après-midi nous avions le vol d'essai (non observé par le jury). Le mardi matin avait lieu la présentation de notre projet devant le jury suivi l'après-midi du vol "réel" que le jury a observé. Pour terminer, le mercredi matin nous devions présenter les résultats de notre vol au jury qui ensuite délibérait pour ensuite annoncer les résultats à 12h. Cette année nous étions au départ 10 équipes inscrites dont une équipe indienne. Cependant 2 équipes (l'équipe indienne et une équipe de l'ECE) ont abandonné avant de venir à Biscarrosse et une autre équipe ne s'est pas présentée à Biscarrosse (une autre équipe de l'ECE) ce qui fait que au total nous étions réellement 7 équipes à avoir fait voler notre Cansat lors du C'Space.

Tout a bien fonctionné ? 

Lors de notre vol d'essai, la malchance était avec nous puisque la voile ne s'est pas déployée (mauvais pliage ?) et la canette a donc fait une chute de 150 mètres en torche ce qui a cassé la canette mais pas les composants électroniques à l'intérieur. De plus, un faux contact s'est déclaré juste avant le largage de la canette ce qui fait que nous n'avons pas pu récupérer de mesure ni vidéo. Heureusement ce vol "ne comptait" pas vraiment dans la notation. Cela nous a tout de même mis un petit coup au moral mais nous nous sommes remotivés pour la présentation du lendemain et nous avons réparé la canette afin qu'elle soit opérationnelle. Le lendemain avait lieu le "vrai" vol et cette fois-ci la voile c'est bien déployée pour ralentir la chute mais le vent à fait tourner notre canette qui est ensuite rentrer dans un "tourbillon" duquel elle n'est pas parvenue à sortir. Malgré tout, la chute a duré 30 secondes ce qui était déjà une avancée par rapport à la veille ! Du point de vue des missions, celle de maintien de cap n'a pas réussi car le vent était trop fort. D'ailleurs aucune équipe n'est vraiment parvenue à contrôler la canette à cause du vent. La vidéo n'a pas fonctionné non plus ce qui reste inexpliqué à ce jour (nous pensons qu'elle a pu être endommagée lors de la chute du lundi). Cependant la mission imposée de relevé atmosphérique a été réussie avec succès avec transmission des données en temps réel au sol et écriture sur la carte SD.

Comment était composé le jury ? Avez-vous présenté vos projets devant des professionnels ?

Le jury était composé de 5 personnes représentant effectivement différentes entreprises ou organismes :

  • Jean-Paul Aguttes (Sous-directeur Radio Fréquence, CNES )
  • Claire Edery-Guirado (Chef du service Jeunesse et acteurs de l'Education, CNES )
  • Aude Sevestre (Chef de projet Etude Informatique, Safran Herakles )
  • Slavomir Zdybski (Service Education, ESA (European Space Agency) )
  • Jacques Béhar (Expert Lanceurs - Bureau d'Etudes, Astrium )

Nous avons donc effectué 2 présentations en anglais (car M. Zdybski ne parlait pas français) devant ce jury de professionnels : une présentation générale du projet et de l'équipe et une présentation des résultats du vol.

Le mot de la fin à Patrice Petitclair, enseignant Phelma, responsable des projets de première année et tuteur de l'équipe

Le projet Phoutnik actuel est l'aboutissement du travail de plusieurs équipes d'étudiants de Phelma et de L'ENSE3 au fil des années. Le travail s'est fait dans le cadre du cursus de première année (Projet de Groupe de Phelma) ou de seconde année (Projet SICOM 2A). Participer au C'SPACE permet à la fois de donner une motivation supplémentaire à nos étudiants dans leur projet, mais c'est aussi à mon sens, un moyen de montrer l'existence de notre jeune école aussi bien au CNES, qu'aux industriels invités aux journées C'SPACE. La participation de plusieurs appels à projet à permis à des organismes comme le CNES ou la DGA de connaitre notre école, mais aussi de permettre à certains de nos étudiants de trouver des stages dans ces organismes. Le projet Phoutnik a commencé en 2009. Parti de rien, il a été mis au point au fur et à mesure des années l'électronique de mesure, différents modèles de voiles allant du parapente moderne à son ancêtre (finalement plus facile à réaliser), mais aussi à la conception de la nacelle pour que toute l'électronique tienne dans un volume identique à une canette de soda (d'où CANSAT). Chaque année un élément est mis au point afin de repartir sur les acquis solides des années précédentes.


A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 25 septembre 2013

Contact

Contact pédagogique

Patrice PETITCLAIR - enseignant  Grenoble INP  - Phelma

Contact presse 

Alexis SABLEAUX- chargé de communication Grenoble INP - Phelma -  - 04 56 52 92 05

Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes