Aller au menu Aller au contenu
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui
L'école d'ingénieurs de physique, électronique, matériaux
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui

> L'école > Témoignages

Damien, diplômé Phelma 2017, co-dirigeant de la start-up Enhancia

Publié le 10 juillet 2018
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Damien, 23 ans, est diplômé de la filière Signal, image, communication, multimédia (SICOM). Il est également l’un des dirigeants de la toute jeune start-up Enhancia qui développe et commercialise des objets connectés dans le domaine de la musique. Le premier produit conçu par la start-up est une bague connectée : Neova, fruit d’un projet de 1re année né à Grenoble INP - Phelma. Durant son cursus à l’école, Damien a bénéficié du statut « étudiant-entrepreneur », lui octroyant un aménagement de scolarité, un accompagnement individualisé ainsi qu’une meilleure visibilité de la part des acteurs économiques.

Damien.jpg

Damien.jpg

Parlez-nous de l’activité de votre start-up


Implantée à Grenoble, la start-up Enhancia est née officiellement en septembre 2017, elle est spécialisée dans le développement et la commercialisation d’objets connectés dans le domaine de la musique. Enhancia propose une bague connectée, « Neova » qui permet l'interprétation des mouvements les plus subtils de la main afin de contrôler les effets sonores avec des gestes simples. Ce périphérique d'anneau connecté repousse les limites de l'interaction musicale et offre aux artistes la possibilité de s'exprimer plus librement et d'ajouter de nouvelles dimensions de contrôle à leur instrument numérique.
 


Comment est né votre projet ?


La bague connectée « Neova » est née d’un projet de 1re année à Phelma, à l’origine, nous avions pensé à un gant musical. Puis, en 2e année, nous avons suivi le parcours Création d’Entreprise, Création d’Activité (CECA) qui permet d’étudier la création fictive d’une entreprise, c’est à ce moment-là que nous avons choisi de développer, non plus un gant mais une bague qui intègre les fonctionnalités du gant ainsi que les problématiques de traitement du signal. Puis en troisième année, j’ai suivi le semestre MANagement de l’Innovation TEChnologique (MANINTEC) qui offre une expérience significative du métier d’ingénieur par une mise en situation sur un projet réel innovant.
Nous nous adressons principalement aux claviéristes et aux producteurs qui sont au contact de la musique électronique. Notre ambition sur le long terme serait de proposer un outil qui pourrait s’adapter à n’importe quel instrument.
 

Qu’est-ce qui vous a poussé à choisir Phelma ?


Après mon DUT, je souhaitais faire une licence professionnelle, c’est un de mes professeurs qui m’a recommandé d’intégrer l’école d’ingénieurs Phelma. Aujourd’hui, je ne regrette absolument pas mon choix et si c’était à refaire, je recommencerais sans hésiter, c’est vraiment une bonne école. En 1re année, j’ai choisi le parcours Physique Electronique Télécoms (PET) puis à partir de la deuxième année, j’ai choisi la filière Signal, Image, communication, multimédia (SICOM).

 

Le cursus Phelma vous a-t-il bien préparé pour lancer ce projet ?


Je pense qu’à Phelma, on nous enseigne la bonne manière d’appréhender les problèmes, il y a une approche rationnelle et scientifique. De plus, l’école et les enseignants qui nous ont encadrés nous ont fait confiance tout au long de l’évolution de notre projet, ils nous ont donné les ressources nécessaires et ainsi nous ont permis de pousser l’aventure jusqu’au bout. En parallèle, le parcours CECA fut « la révélation » qui nous a permis de faire le premier business plan, les premiers questionnements clients… C’est un passage obligatoire et un éveil indispensable.

En suivant le semestre MANINTEC, nous avons pu approfondir la solidité des fondements de notre projet. L’apogée fut le projet de fin d’études en 3e année, l’école Phelma nous a « offert » 6 mois pour monter notre projet. Très rapidement nous avons trouvé des partenaires, nous nous sommes formés à la propriété intellectuelle, au marketing, au droit,… Nous nous sommes entourés de structures et cela nous a permis de poser les bases de l’entreprise, créée officiellement en septembre, soit seulement deux mois après la sortie de l’école.

 

Où en êtes-vous dans votre projet ?


En janvier 2018, nous avons eu la chance de partir un mois au CES de Las Vegas où nous avons rencontré Stevie Wonder qui a testé notre bague. Nous sommes également allés au NAMM, un salon réputé dans le monde de la musique. Nous avons rencontré beaucoup de distributeurs avec qui nous avons formalisé des partenariats, d’autres sont en cours.

En mars 2018, nous avons lancé une campagne Kickstarter. Le but de ce financement participatif est de finir le développement du produit et d’accéder au marché. Aujourd’hui, je pense que c’est un passage obligatoire pour n’importe quel projet. Nous avions pour objectif de récolter 50 000 euros, objectif atteint !!!

Le concours annuel Midemlab récompense les startups les plus innovantes dans le domaine de la musique. Les entreprises sélectionnées sont celles qui proposent une nouvelle expérience utilisateurs dans l’industrie musicale. Cette année, 20 finalistes ont été sélectionnés parmi 234 candidats. Enhancia est lauréate du concours dans la catégorie Technologie Expérimentale.
 
 

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Valerie Exshaw

mise à jour le 17 juillet 2018

Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes