Aller au menu Aller au contenu
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui
L'école d'ingénieurs de physique, électronique, matériaux
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui

> L'école > Témoignages

Pierre, étudiant de la filière GEN "Les cours sont intéressants, les enseignants sont des spécialistes dans leur domaine et toujours prêts à répondre aux questions"

Publié le 20 juillet 2018
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
18 juillet 2018

Pierre est étudiant en 2e année de la filière Génie énergétique et nucléaire (GEN). Le domaine du nucléaire l’attire et il souhaitait depuis longtemps intégrer cette filière car elle met en jeu de nombreux champs de la physique. Dans un réacteur elles doivent toutes s’accorder en fonction d’un objectif précis.

photo Pierre Devaux.png

photo Pierre Devaux.png

Quel a été votre cursus avant d’intégrer Phelma ?

Après avoir effectué un bac S (section Sciences de l'Ingénieur et spécialité Mathématiques), j'ai intégré la prépa des INP à Grenoble en 2014. J'ai choisi cette voie, car j'avais déjà dans l'idée d'intégrer Phelma par la suite, qui est une des rares écoles en France à dispenser une formation en Physique Nucléaire. La prépa des INP m'a apporté une base scientifique solide et du même niveau que les CPGE plus classiques. J'ai pu intégrer Phelma en 1re année en 2016.
 

Quel parcours avez-vous intégré durant votre 1ère année à Phelma ?

En 1ère année, j'ai suivi le parcours Physique Matériaux Procédés (PMP), qui semblait le plus pertinent compte tenu de mon désir d'orientation vers la filière Génie Énergétique et Nucléaire (GEN). J’ai pu y suivre des cours de Physique Statistique, de Physique Quantique et de Transferts Thermiques par exemple. Il y a de nombreux cours en commun avec la filière PET, comme l’Informatique, les Mathématiques ainsi que les cours et les TP d’Électronique. L’un des points les plus marquants de la 1re année, ce sont les projets du second semestre. Ils permettent de s’investir en équipe dans un sujet qui nous plaît et sur lequel on dispose d’une certaine liberté.
 

La 1re année à Phelma vous a-t-elle bien préparé au choix de votre filière ?

Les temps d'informations de la première année sont très importants pour pouvoir échanger avec les professeurs mais aussi avec les anciens élèves. De plus, les cours de préorientation permettent de donner un avant-goût de la filière en 1re année. Tout cela m'a permis d'assurer mon choix sans avoir trop de doutes.

Quelle filière avez-vous choisie et pourquoi ?

J'ai donc intégré la filière GEN en 2017. Comme évoqué précédemment, j'avais cet objectif depuis assez longtemps. Le domaine du nucléaire m’attire car il met en jeu de nombreux champs de la physique et, dans un réacteur, elles doivent toutes s’accorder en fonction d’un objectif précis. Je trouve cet aspect multidisciplinaire très riche, car il impose d’être polyvalent dans ses domaines de compétence.


Êtes-vous satisfait de votre choix ?

Après une année complète effectuée dans cette filière, je peux dire que je me sens à ma place en GEN. On y étudie l’aspect fondamental de la physique nucléaire, mais aussi le fonctionnement des réacteurs industriels d’un point de vue neutronique et thermohydraulique. Les cours sont intéressants, les enseignants sont des spécialistes dans leur domaine et toujours prêts à répondre aux questions (même hors cours).


Savez-vous vers quel secteur d'activité et quel type d'emploi vous vous orientez ?

L'idée que je me fais de mon futur emploi est encore assez vague. Néanmoins, je souhaite poursuivre en thèse après mon diplôme d'ingénieur afin de pouvoir développer des compétences de recherche sur un sujet en lien direct avec le nucléaire.

À quelles occasions, pendant votre cursus à Phelma, avez-vous eu la possibilité de vous renseigner sur le monde de l'entreprise ?

Les occasions sont nombreuses pour avoir des contacts directs avec les entreprises (journée des partenaires, conférences, enseignants vacataires) et il est toujours intéressant de prendre le temps d'échanger avec ces personnes. Cela permet de se rendre un peu mieux compte de la vie après l'école et de la façon dont est perçu le secteur d'activité par ces entreprises.

Pour conclure votre témoignage, avez-vous une petite anecdote à nous raconter ?

En arrivant à Phelma, j'avais quelques inquiétudes par rapport à mon niveau et celui des étudiants sortant de CPGE. Finalement, je me suis rendu compte que la formation délivrée par la Prépa des INP tient bien la comparaison avec les prépas classiques.


A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Valerie Exshaw

mise à jour le 18 juillet 2018

Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes