Aller au menu Aller au contenu
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui
L'école d'ingénieurs de physique, électronique, matériaux
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui

> L'école > Témoignages > Elèves

Damien, étudiant à Grenoble INP - Phelma s’est engagé pour un volontariat d’un an dans la Marine Nationale !

Publié le 5 octobre 2020
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

Damien est étudiant en troisième année dans la filière Science et ingénierie des matériaux (SIM). Lors d’une Journée des Partenaires organisée par Phelma, il a rencontré la Marine Nationale et décidé de s’engager pour un volontariat d’un an, entre sa deuxième et sa troisième année. Il a été chef de quart sur le patrouilleur « La Glorieuse » basé à Nouméa !

web

web

Parlez-nous de votre parcours

J’ai intégré Phelma après deux années de classes préparatoires aux grandes écoles, PCSI puis PSI au lycée Blaise Pascal à Orsay. J’ai intégré le parcours Physique Matériaux Procédés (PMP) à Grenoble INP - Phelma, pour ensuite m’orienter vers la filière Science et ingénierie des matériaux (SIM).
 

A quelle période de votre cursus avez-vous choisi de faire une année de césure ? Décrivez en quelques mots votre projet

Dès mon entrée en première année, j’avais l’envie de réaliser une année de césure pour découvrir un monde différent de celui des études. A la suite d’une rencontre avec des officiers de la Marine Nationale lors de la « Journée des partenaires » organisée par Phelma, j’ai décidé de m’engager pour un volontariat d’un an dans la Marine, entre ma deuxième et troisième année. J’ai choisi le programme volontaire officier aspirant chef de quart. Le chef de quart est responsable à la mer de la permanence de l’action du commandant. Il a donc pour rôle d’assurer la conduite de la navigation du bâtiment en gérant son équipe en passerelle. Il est aussi garant du bon fonctionnement du service courant du bâtiment lors de ses heures de quart. Afin de mener à bien cette mission, j’ai reçu une formation de quatre mois à l’Ecole Navale de Brest, avant d’être affecté sur le patrouilleur « La Glorieuse » en Nouvelle Calédonie, à Nouméa. Les missions de ce bâtiment sont multiples : police des pêches, surveillance du territoire, présence pour asseoir la souveraineté française…
 

Quel a été l'intérêt pour vous de faire une année de césure ?

Cette année de césure est pour moi une expérience extrêmement enrichissante sur le plan professionnel, mais également humain. Le fait d’avoir un poste à responsabilités sur un bâtiment de la Marine Nationale ayant un équipage de trente marins est vraiment très formateur, et me permet de développer des compétences complémentaires à celles acquises lors de mes études.
 

Quelles ont été vos démarches auprès de l’école ?

J’ai directement pris contact avec le responsable des études pour lui présenter mon projet et monter mon dossier.
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 5 octobre 2020

Université Grenoble Alpes