Aller au menu Aller au contenu
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui
L'école d'ingénieurs de physique, électronique, matériaux
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui

> L'école > Témoignages > Elèves

Léon, de Phelma à la création de la startup Osiris Agriculture !

Publié le 2 avril 2021
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

Léon Guyard est diplômé Grenoble INP - Phelma, UGA 2020. Il a suivi la filière Systèmes électroniques intégrés (SEI) et est actuellement co-fondateur de la startup Osiris Agriculture avec Henri Desequelles et Rodolphe Cockenpot. Tous les 3 ingénieurs et fils d’agriculteurs, ils sont passionnés par le monde de la terre et souhaitent aider le milieu qui les a élevés. « Aujourd’hui, un agriculteur travaille en moyenne 54h par semaine et pourtant une exploitation sur deux n’est pas rentable sans subvention ». La startup Osiris Agriculture a pour ambition de développer un robot autonome capable d'automatiser les tâches d'irrigation, de fertilisation, de désherbage et de protection des cultures.

web

web

Son parcours

Léon a toujours aimé concevoir et construire par lui-même. Plus jeune, il avait toujours des cartes Arduino, des cartes pour faire de l’électronique, de la programmation… Il a toujours été attiré par les sciences. Après une Terminale S « Sciences de l’ingénieur », il s’est tout naturellement orienté vers une Classe Préparatoire aux Grandes Écoles (CPGE) puis vers une école d’ingénieurs. A Grenoble INP - Phelma, UGA, le parcours de 1re année, Physique Électronique Télécoms (PET) puis la filière Systèmes électroniques intégrés (SEI) l’ont particulièrement intéressé pour le côté « hardware » et « software » : il aime passer d’un coté à l’autre tout en comprenant comment les deux fonctionnent.
 

La startup Osiris Agriculture

La startup Osiris Agriculture a pour ambition de créer le premier robot agricole pour les cultures de l’industrie européenne. Sa particularité ? Créer son entreprise et son robot sous forme de service pour les agriculteurs plutôt que de leur vendre un robot qui aura un fort coût en capital et qui pourra les pénaliser. La startup veut aider les agriculteurs dans la transition écologique, en réduisant leur consommation d'eau, d'engrais et de produits chimiques tout en cultivant la même quantité de produits. Dans un deuxième temps, la startup veut faire gagner du temps à l’agriculteur en lui permettant de se poser les bonnes questions, de réorienter sa production, de tendre vers une agriculture qui sera moins intensive, qu’on appelle « de conservation » dont le but est de faire revivre tout ce qui a été détruit par la culture intensive avec le traitement et les engrais à outrance. La jeune startup veut aider les agriculteurs à vivre de l’agriculture. En effet, « aujourd’hui, un agriculteur travaille en moyenne 54h par semaine et pourtant une exploitation sur deux n’est pas rentable sans subvention » (Source : Chambre d'agriculture.fr & LaFranceAgricole.fr).
 

Le service communication a rencontré Léon, découvrez son interview vidéo





 

Visitez le site web de la startup

 

La startup participe au concours « La Fabrique AVIVA », pour soutenir le projet !


A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 28 avril 2021

Université Grenoble Alpes