Aller au menu Aller au contenu
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui
L'école d'ingénieurs de physique, électronique, matériaux
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui

> L'école

Des collègues couturières !

Mis à jour le 6 mai 2020
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

D’une manière plus personnelle, depuis le début de cette crise sanitaire, plusieurs initiatives ont vu le jour afin de pallier le manque de protections individuelles et fabriquer masques ou visières de protection à destination des hôpitaux ou de toutes les personnes susceptibles de rencontrer quotidiennement le virus (commerçants, livreurs, personnel soignants…). La liste des initiatives décrites ci-dessous n'est pas exhaustive.



Béatrice COLLOVATI, responsable de la bibliothèque de l'école


masques « Comme beaucoup d’entre nous, dès le début du confinement, j’ai cherché à me rendre utile à la collectivité. Etant plutôt manuelle et créative et surtout bien équipée en machines à coudre, j’ai tout de suite réalisé une cinquantaine de masques aux normes Afnor trouvés sur les réseaux sociaux que j’ai distribués autour de moi (famille, amis, voisins). Puis j’ai répondu à un appel d’une société lyonnaise, Boldoduc, pour confectionner des masques alternatifs anti-projections triple couches agréés Afnor. Ma candidature a été retenue, et j’ai signé un contrat pour la confection de 260 masques. L’entreprise envoie des kits prêts à coudre avec des instructions très précises sur le réglage des machines et les techniques de couture. Une rémunération de 40 centimes par masque est proposée mais je l’ai refusée. Cet argent sera versé à une association en accord avec l’ensemble des couturier.ères solidaires après l’opération. Ce qui est encore plus encourageant, puisque nous faisons du coup 2 actions en une. Ces masques seront distribués à des professionnels en contact avec le public, services de proximité, para-médical, agro-alimentaire etc. Près de 2000 couturier.ères volontaires sont inscrits dans ce programme. Une belle expérience de solidarité.
 

> Quelques infos supplémentaires

 


Catherine POMPEO, responsable du service des ressources humaines de l'école


masques « J’ai reçu un appel au secours d’une amie infirmière libérale : elle me demande de l’aide car son cabinet est en rupture de matériels de protection et principalement de masques. La veille une collègue m’avait adressé le tutoriel du CHU de Grenoble intitulé « Patron pour masque de soin en tissu » ! Sans hésiter, j’ai décidé de confectionner les fameux masques non sans difficulté au début et tout s’est éclairé quand j’ai trouvé sur le net une vidéo très explicite. Je me suis lancée : chaque masque est composé de 6 parties (4 parties en coton devant et derrière et au milieu du molleton ou de la polaire fine) qu’il faut prédécouper (c’est le plus long). La phase couture est rapide, il y a tout de même double couture pour chaque assemblage des 3 parties Je n’avais aucun élastique aussi j’ai décidé de faire des liens en créant 2 biais de 80 cm pour chaque masque. J’ai déjà distribué plus de 40 masques, tous les soirs après la journée de travail, je couds environ 1h à 1h30 lorsqu’il fait jour, ensuite en veillée je découpe les pièces. »

 
 

Plateforme jeveuxaider.gouv.fr - réserve civique COVID-19 - Face à l’épidémie de Covid-19 le Gouvernement appelle à la mobilisation générale des solidarités :

 
  • distribuer des produits de première nécessité (aliments, hygiène…) et des repas aux plus démunis
  • garder des enfants de soignants ou d’une structure de l’Aide Sociale à l’Enfance
  • maintenir le lien avec les personnes fragiles isolées
  • faire les courses de produits essentiels pour vos voisins les plus fragiles
 

> Proposez votre aide sur jeveuxaider.gouv.fr


 
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 6 mai 2020

Université Grenoble Alpes