Aller au menu Aller au contenu
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui
L'école d'ingénieurs de physique, électronique, matériaux
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui

> L'école > Toutes les actualités

Projet ChA(I)SE : un coup de pouce pour les pédagogies actives à Grenoble INP – Phelma, UGA

Publié le 12 janvier 2021
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

Le projet ChA(I)SE, soutenu par l’IDEX Formation, a permis l’aménagement de quatre salles ajustables qui facilitent les pédagogies actives à Grenoble INP – Phelma, sur le site de la Presqu’île.

projet chaise

projet chaise



Fanny Poinsotte et Nicolas Ruty, tous deux enseignants à Grenoble INP – Phelma, sont à l’origine de ce projet. Dans cette vidéo, ils reviennent sur les objectifs et les apports du projet ChA(I)SE qui facilite la mise en place de pédagogies actives.


 
 

4 salles dédiées aux pédagogies actives


Pour faire de l’apprentissage par problème, de la classe inversée, du travail en groupe dans une salle classique, il faut réaménager la salle à chaque utilisation. Cela demande un temps important de mise en place et la configuration de la salle ainsi que le matériel présent ne sont pas toujours adaptés.

Avec le projet ChA(I)SE ce sont quatre salles dédiées aux pédagogies actives qui ont été aménagées dans les locaux du Parvis Louis Néel de Grenoble INP - Phelma. Des tables et chaises mobiles ont été installées permettant des configurations variables en fonction des besoins pédagogiques. Du matériel technologique et des surfaces d’écriture variées complètent aujourd’hui ces aménagements.
 

Un aménagement propice à la classe inversée


Dans un cours en classe inversée, avec travail de groupe en présentiel, comme celui de Nicolas Ruty ou de Fanny Poinsotte, les étudiants regardent des vidéos en amont de leur séance en classe. Ces vidéos remplacent le cours magistral. Une fois en classe, les étudiants travaillent sur des exercices par groupe de six et l’enseignant intervient pour les aider à avancer, non pour corriger.

Pour cette modalité pédagogique, l’aménagement des quatre nouvelles salles, avec des tables de 6, est un vrai plus. Il permet une mise en place rapide des étudiants et des déplacements plus fluides de l’enseignant dans la classe. L’enseignant peut aussi facilement prendre place auprès d’un groupe pour l’aider à travailler.
 

Lever le frein logistique et encourager plus largement les pédagogies actives


Les freins à la pédagogie active ne sont pas uniquement logistiques, mais le projet ChA(I)SE permet dans un premier temps de lever ce frein-là. Il donne aussi de la visibilité aux cours qui fonctionnent en pédagogie active et suscite de nouvelles envies : plusieurs enseignants font travailler leurs élèves en groupe depuis l’installation de ce matériel.

Les conditions d'enseignement en présentiel ayant évoluées depuis la réalisation de ce reportage, ces salles sont actuellement peu utilisées. Cependant les pratiques de pédagogies actives mises en avant ici peuvent être adaptées en partie au distanciel. Par exemple, le cours d'électronique en classe inversée a été réalisé cette année, pour moitié en présentiel dans les salles, et pour moitié à distance. Les interactions et le travail de groupe ont pu être poursuivis, grâce aux fonctionnalités des plateformes pédagogiques et des systèmes de visioconférence. 

projet chaise projet chaise











Contact porteurs de projet :
Fanny Poinsotte, Grenoble INP – Phelma
Nicolas Ruty, Grenoble INP – Phelma

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 22 février 2021

Université Grenoble Alpes