Aller au menu Aller au contenu
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui
L'école d'ingénieurs de physique, électronique, matériaux
Les technologies de demain s'imaginent aujourd'hui

> L'école > Toutes les actualités

Une médaille d’or et deux nominations pour l’équipe iGEM Grenoble - Alpes 2020 !

Publié le 26 novembre 2020
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In
image

image

Onze étudiants issus de Grenoble INP - Phelma, UGA, de l'UFR de Pharmacie et de l’UFR de Chimie et de Biologie de Grenoble ont proposé le projet PyoBusters qui consiste en la réalisation d’un dispositif permettant de détecter et de détruire l’élément pathogène principal responsable d’infections graves dans le cadre de la mucoviscidose. Cette équipe pluridisciplinaire a représenté « virtuellement », le site Grenoble - Alpes au MIT de Boston lors du concours mondial iGEM (“International Genetically Engineered Machine”). Ils font partie des équipes distinguées par une médaille d’or et ont la chance d’être selectionnés dans les catégories "Best Software Tool" et "Best Hardware » ! Un grand bravo à l’ensemble de l’équipe, qui a su relever le challenge et porter le projet jusqu’au bout malgré les conditions sanitaires actuelles. Coté Grenoble INP - Phelma, UGA : félicitations à Sébastien et Hugo de la filière Biomedical Engineering (BIOMED), Florian de la filière Systèmes embarqués et objets connectés (SEOC) et Mattis de la filière Signal, image, communication, multimédia (SICOM).
 

Un peu d’histoire

iGEM est la plus importante compétition étudiante de biologie de synthèse. Elle a été créée en 2004 par le prestigieux Massachussets Institute of Technology (MIT) à Boston. Cette compétition devenue emblématique, rassemble chaque année plus de 5000 étudiants venant de près de 50 pays différents. Pour les différentes équipes, l'enjeu est de réussir à mobiliser des compétences pluridisciplinaires, que ce soit en programmation, en biologie, en électronique, en impression 3D, en modélisation ou en bioinformatique pour élaborer en un temps très court un projet viable. Enfin, le but de cette rencontre internationale est de promouvoir et de vulgariser la science en général, d’offrir une belle expérience professionnelle aux participants et de trouver des solutions pour résoudre un problème de société et de santé publique.
 

Le projet PyoBusters, c’est quoi ?

C’est un dispositif permettant de détecter et détruire l’élément pathogène principal responsable d’infections graves dans le cadre de la mucoviscidose. Les patients atteints de la carré mucoviscidose ont des traitements quotidiens lourds, contraignants et très coûteux. Des antibiotiques sont souvent prescrits en complément dans le but de limiter les surinfections du poumon, considérés comme la première cause de mortalité de la mucoviscidose. Ces traitements ne sont pas curatifs, ne réduisent que les symptômes et amènent à une augmentation des résistances aux antibiotiques, enjeu majeur dans le contexte actuel. Le but du projet est de diminuer les résistances liées aux antibiothérapies, d’améliorer la qualité de vie des patients, de proposer un moyen de détecter précocement et de détruire le contexte pathogène responsable des infections.

 

Le service communication de Grenoble INP - Phelma, UGA a rencontré l’équipe durant la réalisation du projet. Découvrez l’interview de Sébastien Rigollet, élève en 3e année à l’école, filière Biomedical Engineering (BIOMED).

 
 
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 8 décembre 2020

Université Grenoble Alpes