Aller au menu Aller au contenu
Diversité scientifique et technologique
L'école d'ingénieurs de physique, électronique, matériaux
Diversité scientifique et technologique

> Formation

CO2 Système intégrés: infiniment petit à infiniment utile - 3PMCO279

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In
  • Volumes horaires

    • CM : 8.0
    Crédits ECTS : 0.5

Objectifs

L'objectif général de ce cours d'ouverture est de présenter aux étudiants les multiples applications industrielles de la microélectronique. Ce cours constitue une première aide aux élèves pour leur futur choix de filière.

Contact Jean-Michel FOURNIER

Contenu

Les systèmes intégrés : de l’infiniment petit à l’infiniment utile
Enseignant responsable : Jean-Michel FOURNIER

Le secteur de la microélectronique (nanoélectronique) est stratégique pour surmonter les défis sociétaux du XXIème siècle. L’objectif du cours est de donner une vision globale des futures applications de ce secteur ainsi que les métiers qui y sont attachés. S’il est bien difficile d’imaginer notre monde sans microélectronique, il est probablement plus aisé de lister quelques domaines où elle a contribué à de grandes avancées techniques.

Dans le secteur médical, la microélectronique a permis de développer la prévention grâce à des techniques d’imagerie médicale de plus en plus sophistiquées (IRM, scanner, …). Elle permet aussi le développement des soins et le maintien des personnes âgées à domicile par une surveillance à distance (microsystèmes détectant les chutes et déclenchant à distance une par ex.). Elle ouvre la voie aujourd’hui à de nouvelles techniques d’analyse médicale avec l’avènement des laboratoires sur puce (Lab-on-Chips).

Dans le domaine de la maîtrise de l’énergie et de l’environnement, la microélectronique joue aussi un rôle primordial. Dans les bâtiments collectifs et individuels, l’installation de capteurs relayés par des systèmes radio communicants (appelé domotique) permet de réguler à distance l’éclairage, la climatisation ou le chauffage. Le développement de dispositifs microélectroniques et de microsystèmes offre des alternatives aux techniques traditionnelles de production de l’énergie électrique : cellules solaires à haut rendement, micro-générateurs à récupération d’énergie (thermique, électromagnétique ou mécanique) évitant l’usage de batteries polluantes.

Dans le secteur de l’automobile, la gestion électronique de l’injection par exemple, permet de réduire drastiquement la consommation de carburant et l’émission de polluants tout en augmentant les rendements des moteurs et simplifiant leur maintenance (diagnostique embarqué sur puce). Des systèmes électroniques intégrés dans les véhicules aident à l’automatisation de la conduite et contribuent à limiter les effets des défaillances humaines (sécurité active). De nombreux programmes de recherche sont lancés en Europe et dans le monde sur des voitures entièrement automatisées.

Pour finir, le secteur des communications a connu une extraordinaire évolution ces dernières décennies. Les évolutions et progrès à venir laissent présager de nouvelles découvertes spectaculaires (radio logicielle, radiolocalisation, …) sans oublier qu’il est désormais le chef de file de ce que l’on nomme la convergence numérique : c’est-à-dire le mariage du téléphone GSM avec l’ordinateur, le walkman, le GPS et bien d’autres encore.

La micro et la nanoélectronique sont des secteurs d’avenir riches en métiers très variés : de la physique du composant jusqu'à la conception de systèmes complètement intégrés avec des moyens et des langages informatiques de plus en plus sophistiqués et en perpétuelle mutation.
Ces perspectives sont appuyées localement à Grenoble par le pôle de compétitivité MINALOGIC qui vise à faire de Minatec le premier centre européen d’étude des puces miniaturisées et intelligentes en réunissant le formidable potentiel de l'industrie microélectronique locale, de la recherche académique grenobloise et des formations dispensées dans le domaine. Ces avancées technologiques dans les filières industrielles offrent un avantage compétitif à notre industrie régionale et nationale avec à la clé des créations importantes d’emplois dans les hautes technologies.

Le cours sera assuré par 3 industriels du secteur de la Microélectronique avec une visite au Show Room du LETI CEA.



Prérequis

Néant

Contrôles des connaissances

Contrôle continu QCM (0,5 ECTS)



Informations complémentaires

Cursus ingénieur->Cours communs->Semestre 1

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In
Université Grenoble Alpes